L’histoire du vrai père Noël / Alan Mabden

En ce mois de décembre 1954, Einar descendait les flancs fraichement enneigés du comté Telemark, cette magnifique région du sud ouest Norvégien, l’un des 3 anciens royaumes de l’époque viking unifiés sous la bannière du roi Harald à la belle chevelure, celui qui fut le premier roi officiel de tout le pays et vécu de 872 à 933. Il glissait avec grâce sur cette blanche nature qu’il connaissait si bien. Au loin, en bas de la colline, il reconnu les lumières du hameau ou il vivait à longueur d’année. Dans cette partie de la montagne, au milieu d’une belle forêt de conifères, quelques maisons isolées abritaient une petite dizaine de familles. Cette faible présence humaine assuraient une pérennité pour de nombreux animaux. Les principaux compagnons de ces gens s’appelaient élans, lynxs, gloutons, rennes et ours, isatis, castors et lemmings. Einar approcha du lac gelé et de sa maison en bois peinte en rouge de Falun, cette belle teinte issue de la mine de cuivre du même nom. Il déposa ses affaires dans le sas en bois rond qui lui servait d’entrée et pénétra dans sa maison. Il remis un fagot dans sa cheminée et raviva la braise qui perdait vie. Puis il déposa un peu de charbon au fond de sa cuisinière qu’il alluma avec un peu de papier journal de la veille. Les nouvelles étaient meilleures que pendant la guerre. Le pays tout entier revivait, l’Europe entière, le monde entier. La paix était enfin revenue depuis une dizaine d’années. Il se remémorait cette année 1942 ou il fut envoyé à Rjukan, largué sur le Hardangervidda. Les yeux happés par le feu, il se souvenait de Johansen, ce courageux gardien de l’usine qui lui avait fourni les plans et de ce jour historique du 20 février 1944 ou le ferry et sa sinistre cargaison avait coulé, grâce à leur opération de sabotage réussie.

Il se remplit une bouteille de vin chaud qu’il enveloppa méticuleusement et s’en pris une gorgée avant de prendre sa mission de nuit. Il enfila son grand manteau rouge et enveloppa sa tête d’une belle capuche à l’épaisse fourrure.

Il sortit dehors et ouvrit la grange. Son renne Bernardo l’attendait. Il prépara son attelage, un magnifique traineau de bois sculté par ses soins.

Il regarda le ciel qui ce soir là était pur, dégagé, illuminé des plus belles étoiles que l’univers ait créé. Il pensait aux enfants qui dormaient du plus beau des sommeils, celui du rêve d’un merveilleux lendemain. A cet instant, il pensait au nazisme, à cette folie qui avait failli engloutir le monde dans une interminable nuit noire. Mais il effaça très vite ce songe macabre. Il fouetta le flan de son renne. La neige crissait sous le poids du navire. A l’arrière, des milliers de cadeaux, préparés avec soin par les artisans et les femmes du village. Ils avaient laissé la porte de leurs maisons ouvertes pour que Einar puisse accomplir son œuvre généreuse mais avaient tous raconté à leurs enfants des sornettes, genre un petit bonhomme rouge passerait par la cheminée sans se salir et déposerait de beaux présents s’ils avaient été bien sages… Le pire est que ces blonds vikings croyaient à ces mensonges…

Seul Einar y croyait et pour cause, c’était lui le vrai père noël de l’humanité!

©Alan Mabden, 18 Décembre 2022 à minuit 31 mn 🙂

« J’ai imaginé cette histoire en hommage aux résistants norvégiens qui ont mis fin au « rêve nucléaire » d’Hitler qui souhaitait se munir d’une grande cargaison d' »eau lourde » fabriquée dans ce pays nordique, ce « modérateur » nécessaire pour ralentir la fission nucléaire. Le film  » Les héros de Telemark » avec Kirk Douglas et Richard Harris relate ces faits marquants. Je vous le joins ci dessous dans sa version complète. » Alan

Image d’en tête de l’article : Rolf Kristian Larsen s’est refroidi avec de la neige pour que le rôle du saboteur Einar Skinnarland semble aussi crédible que possible

« Le problème de notre temps n’est pas la bombe atomique, mais le cœur de l’homme » – Albert Einstein

Einar Skinnarland DCM (27 avril 1918 – 5 décembre 2002) était un combattant de la résistance norvégienne pendant la Seconde Guerre mondiale . Einar Skinnarland est né à Vinje , dans le comté de Telemark, en Norvège. Skinnarland est diplômé du Telemark Engineering College de Porsgrunn . Skinnarland a travaillé à la centrale Norsk Hydro de la centrale hydroélectrique de Vemork et a décidé de s’échapper au Royaume-Uni pour aider à l’effort de guerre. Il a atteint Aberdeen avec le bateau à vapeur côtier détourné Galtesund en 1942, et a été bientôt enrôlé comme membre de la Compagnie indépendante norvégienne 1 ( norvégien : Kompani Linge ) sous le SOE . Il a participé en tant qu’opérateur sans fil au sabotage de l’eau lourde en Norvège à la centrale hydroélectrique de Vemork, site de production d’eau lourde à Rjukan Falls à Telemark. Il fut le premier agent à être envoyé à Rjukan , largué sur le Hardangervidda le 28 mars 1942. Il avait vécu près de l’usine presque toute sa vie. Ses frères et plusieurs de ses amis travaillaient également à l’usine. Skinnarland a déménagé à Toronto au Canada en 1965 et a aidé à construire certains des plus grands barrages du monde. Einar Skinnarland – https://fr.abcdef.wiki/wiki/Einar_Skinnarland

Dès les années 1930, les scientifiques mettent au point le principe de la fission nucléaire, à l’origine de la bombe atomique : un premier noyau d’uranium, bombardé par un neutron, se casse ; il libère de l’énergie et deux neutrons qui, à leur tour, vont bombarder d’autres noyaux d’uranium… La réaction en chaîne génère une énergie considérable. Pour être efficace, la fission doit toutefois être ralentie par un « modérateur », du graphite ou de l’« eau lourde », ainsi appelée parce qu’il s’agit de molécules d’eau dans lesquelles les atomes d’hydrogène sont remplacés par un isotope, le deutérium, à la densité plus élevée (deux fois plus lourd parce que le noyau contient un neutron en plus du proton présent dans chaque atome d’hydrogène).

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s