Coup de cœur / Film en peinture animée / La traversée / Florence Miailhe

A la fin de la projection à Rennes dans le cadre du festival national du film d’animation, lors de la ciné-rencontre, j’ai dit à Florence Miailhe que j’avais pris une grosse claque, que je ne m’attendais pas à voir un tel chef d’œuvre. Ce film m’a impressionné pour diverses raisons : le traitement du sujet lié aux migrants, la plastique et technique d’animation en peinture animée puis l’émotion que suscite le vécu des personnages.

Synopsis

Un village pillé, une famille en fuite et deux enfants perdus sur les routes de l’exil…
Kyona et Adriel tentent d’échapper à ceux qui les traquent pour rejoindre un pays au régime plus clément.  Au cours d’un voyage initiatique qui les mènera de l’enfance à l’adolescence, ils traverseront un continent rongé par la chasse aux migrants et devront survivre aux épreuves, à la fois fantastiques et bien réelles, avant d’atteindre un Nouveau Monde, libres.

Le scénario, élaboré avec Marie Desplechin (sœur de Arnaud le réalisateur ), aborde la chasse aux migrants au travers d’un continent et de villes qui ont reçus volontairement des noms imaginaires, même si l’on devine que les personnages traversent notre chère Europe depuis l’est. Ce « voyage » est fortement initiatique pour Kyona et Adriel, qui de l’enfance à l’adolescence vont devoir subir de douloureuses épreuves et fuir constamment à la recherche d’un monde libre. Ils vont rencontrer des personnages manipulateurs ou protecteurs (et parfois les deux…) et devoir tantôt s’en accommoder, faute de choix, soit les quitter, pour survivre dans les deux cas.

Ce film fort enseigne, selon moi, à des enfants ou des adolescents, l’autonomie de décision en cas de rencontre compliquée avec des gens de leur âge ou avec des « adultes » mal intentionnés, qu’ils doivent décider de leur sort, de leurs « accords » ou de leur fuite. Ce conte n’est pas un conte de fée, ni un conte maléfique mais un conte réellement initiatique. Nous rencontrons au cours de notre vie des personnes qui ont des « intérêts » inavoués contre nous et qui manipulent. Savoir dire oui ou non est notre ULTIME LIBERTÉ.

« Ma grand-mère est partie d’Odessa en 1905, à cause des pogroms antisémites. Avec ma coscénariste, l’écrivaine Marie Despleschin, nous avons mêlé dans La Traversée, plusieurs histoires d’exodes qui se ressemblent » Florence Miailhe.

Et puis, il y a la plastique du film ! Au début, j’ai trouvé que la technique de peinture animée donnait un style un peu brut à mon goût, comme sur certains tableaux de Bonnard, et puis au fur et à mesure, j’ai adoré les couleurs, cette transparence et cette gestion des « repentirs » qui donne à ce film une dimension plastique hors normes (Les passages sur la traversée de la mer et dans la forêt sont fabuleux). Ce film a nécessité 600 décors, un boulot de dingue sur 15 ans et a été réalisé sur trois pays différents. Chapeau les artistes, à tous ces jeunes qui ont travaillé sur cet ouvrage, présents au musée des Beaux Arts de Rennes pour cette belle expo-rencontre. Quel bel engagement artistique!

« Ca va être le premier long métrage réalisé en peinture animée! » Florence Miailhe

Et puis pour finir, le sujet des migrants et mon ressenti. Nous vivons et allons vivre dans une Europe qui va devoir se confronter à des migrations sociales et écologiques et de la corruption. Nous voyons en Europe une montée d’une extrème droite « édulcorée » qui tente d’entrer par la voie « démocratique » dans nos institutions ainsi qu’une montée d’un ultralibéralisme qui manipule « avec talent » les électeurs. Dans les deux cas, dire NON et AGIR!

Alan Mabden pour PigraïFlair/La Culture a du sens – Mercredi 27 Avril 2022

PS :Si vous ne pouvez voir ce film au cinéma, vous pouvez le louer en VOD ou vous procurer le DVD ou le Blue-Ray sur ARTE BOUTIQUE

Le Making Off

2 commentaires

    1. Les pays de l’est sont pionniers dans la technique d’animation sur verre mais c’est la première fois qu’un long métrage est réalisé en peinture animé. Tu aura moins de surprise que moi vu que tu as lu mon article mais le film est fort sur le fond et la forme. Si le film ne passe pas chez toi et que tu as la chance comme moi d’avoir un vidéoprojecteur, j’ai mis le lien pour la VOD et le DVD blue Ray.
      Merci pour ta lecture. Bonne semaine

      Aimé par 1 personne

Répondre à Pigraï Flair / La culture a du sens Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s