Film d’animation / Ma famille afghane / Michaela Pavlátová

Dans le cadre de la semaine du film d’animation de Rennes, j’ai pu voir l’avant première de ce film qui est inspiré de Freshta, le roman de Petra Prochazkova, journaliste et correspondante de guerre dans les conflits de l’ex-Union soviétique.

Un film d’animation est un support qui permet de s’affranchir de beaucoup de contraintes, comme la censure locale lorsqu’il s’agit de réaliser un documentaire mais aussi une façon de toucher un très large public, de créer des personnages « graphiques » doux et émouvants comme l’orphelin Maad et de montrer une certaine beauté au delà des images « sales » des journaux télévisés.

J’ai aimé la bienveillance pour aborder une telle réalité, pourtant si brutale. La réalisatrice et son équipe ont choisi de ne pas être dans le jugement primaire mais plutôt de tenter de nous faire comprendre le conditionnement derrière les actes. On voit bien, par l’intermédiaire de personnages masculins comme le mari Nazir ou ce sage et doux grand père la difficulté pour les hommes d’évoluer et de se battre contre cette violence qu’ils subissent eux aussi à l’extérieur par ce système totalitaire et à l’intérieur par leurs émotions contradictoires, leurs frustrations. Ils demandent à leurs épouses de ne pas adopter les coutumes d’un mode occidental très éloigné des traditions ancestrales tout en ayant du désir pour des femmes vues à la télévision, venues d’un autre monde…

Alan Mabden pour PigraïFlair-La culture a du sens / 24 Avril 2022

« On peut condamner une société, dont la religion et la politique diffèrent des nôtres, et dont le comportement des individus et des groupes s’éloigne de notre modèle, mais dès lors qu’on s’intéresse à l’âme des êtres humains, à leurs relations familiales et à leur quotidien, on comprend mieux leurs différences ». Michaela Pavlátová

BANDE ANNONCE 2022

Synopsis

Le film a pour personnage principal une jeune femme d’origine tchèque qui par amour pour Nazir part vivre en Afghanistan au pays des Talibans, alors sous contrôle américain après les attentats du 11-Septembre, Herra se rend compte que la vie à Kaboul ne correspond pas à la vie dont elle rêvait. Elle devient alors la témoin et l’actrice des bouleversements que sa nouvelle famille afghane vit au quotidien. En prêtant son regard de femme européenne, sur fond de différences culturelles et générationnelles, elle voit, dans le même temps son quotidien ébranlé par l’arrivée de Maad, un orphelin peu ordinaire qui deviendra son fils…

L’irruption d’un couple américain dans la vie de l’héroïne va redonner un sentiment de liberté à la jeune femme, qui aura quand même du mal à s’y retrouver entre volonté de s’émanciper et peur de se rebeller.

Rencontre avec Michaela Pavlatova

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s