Jî Drû, Sandra Nkaké & la tribu née des cendres/ Tissage de résistances

La culture est une braise toujours prête à reprendre feu. La chanteuse Sandra Nkaké et le flûtiste Jî Drû ont réuni un collectif d’une quinzaine d’artistes pour l’album Tribe From The Ashes. Une « tribu née des cendres » qui est née en riposte au confinement et à la cohorte de décisions gouvernementales incohérentes qui ont chamboulé notre quotidien et la cohésion sociale. A l’origine de cet engagement, il y a un très beau tandem qui en a signé les superbes textes, musiques et arrangements ; le flûtiste Ji Dru qui vient de signer son premier album : Western et la diva Sandra Nkaké et sa voix aux multiples couleurs, entre opéra, soul et blues.

Ji Dru et Sandra Nkaké sont inséparables pour notre plus grand bonheur. Quel régal de les entendre en duo. L’élégance, voilà ce qui les caractérisent. Un digne et créatif combat. Je suis fan de cet homme qui n’a comme arme qu’une flûte de paix et inconditionnel de cette femme humaniste à l’immense culture. Musicalement, les créations de leur collectif sont des petits bijoux à écouter sans modération.

Alan Mabden / Pigrai.com

En s’appuyant sur un genre cinématographique révolu, « Western » est une allégorie sur notre monde d’aujourd’hui, entre passé et présent, les combats restent les mêmes.

La musique se joue des frontières et tisse une résistance. Cette polyphonie pour l’espoir, la galvanisante tribu la dédie à la République des invisibles. (Fara C. « L’Humanité)

https://youtu.be/bEtONuuMKCw
https://youtu.be/wzH3AcvsTgE

« Y’a pas d’après, y’a maintenant, les automatismes ont déjà été repris, c’est pour ça qu’on est en résistance. Y’a aussi plein d’initiatives solidaires, créatrices, lumineuses, libératrices, mais on continue à flinguer l’hôpital, à flinguer l’école, de plus en plus de gens dorment dehors, mais on résiste. C’est pas agressif, c’est juste ne pas se laisser faire, être convaincu que le chemin à prendre c’est un chemin où on est ensemble, parce que de toute façon, on est ensemble. » Sandra

https://youtu.be/-U-_TXnCmOk

Créer et recoudre le sens du collectif 

Avec Marion Rampal et Anne Paceo (voix), Mathilda Haynes (guitare acoustique), Anne Gouverneur (violon), Nathalie Ahadji (saxophone ténor et baryton) et Sophie Bernado (basson)

https://youtu.be/OQRV5tAPEH4

«  Je suis très sensible à la filiation, je me sens issu de multiples familles et je me nourris de ce qu’on m’a donné, et je pense que c’est important de redonner, c’est crucial dans toutes mes démarches et ça va bien au-delà de la musique, c’est pour ça qu’on voulait aussi que ce soit lié aux arts graphiques, à la photo, c’est lié à ce qu’on a appelé la contre-culture, une expression qui vient de la rue, de gens qui n’ont pas forcément fait une école pour ça. » Jî Drû

https://youtu.be/CP1HhJqITPU
https://youtu.be/4Fqc2PyWH7U

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s