Energies pour demain / Les centrales Hydro-éoliennes et Hydro-solaires / les centrales STEP & les ENR

Suite à mes articles précédents sur la transition énergétique, je vous emmène au large de l’Afrique, aux îles Canaries à la découverte de l’île d’El Hierro, classée « réserve de la biosphère » par l’Unesco (visite ici)

C’est un paradis perdu de 11 000 habitants mais aussi une des îles les plus innovantes au monde grâce à une incroyable centrale hydro-éolienne d’une puissance totale de 11,5 mégawatts qui associe 5 éoliennes et 2 bassins situés en hauteurs différentes, l’un à 700 mètres au dessus de la mer, l’autre 650 mètres plus bas.

L’énergie électrique obtenue par ces éoliennes permet d’alimenter l’usine de dessalement de l’eau de mer et les besoins des habitants. Le surplus d’électricité sert à pomper l’eau du bassin inférieur vers le bassin supérieur. Quand le vent tombe, on relâche l’eau contenue dans le bassin supérieur qui vient actionner dans sa chute une centrale hydraulique qui prend le relais en électricité. Le système fonctionne en circuit fermé jour et nuit, 7 jours sur 7.

https://youtu.be/23i9gESIpJA

Cette île qui évolue vers le 100% autonome en énergies renouvelables intéresse de nombreuses îles dans le monde ayant ce type de relief. Ikaria, une petite île grecque de mer Egée orientale qui est connue encore sous le nom d’Icarie, possède  la seconde centrale STEP (Station de Transfert d’Energie par Pompage-turbinage) hydro-éolienne en Europe.

El Hierro dépend encore pour le moment de groupes diesel qui fonctionnent au fioul lourd (très polluant) depuis 40 ans. (voir ici le bilan). Beaucoup plus éloignée en mer que que Samso approvisionnée en électricité depuis le continent par un câble sous-marin, elle rêve depuis trente ans de s’affranchir de sa dépendance au diesel, apporté par bateau depuis l’île Tenerife à près de 300 km de là, après un long voyage dans l’Atlantique.

Les STEP combinées au solaire

Le même principe peut s’appliquer au solaire pour des petites ou moyennes puissances dans des villages comme par exemple en Corse avec Stepsol.

Je vous joins ci-dessous le lien vers l’article que j’avais publié à ce sujet . Dans les deux cas, un complément avec une fabrication d’hydrogène par électrolyseur peut s’avérer judicieux car cette production peut se stocker au fur et à mesure de l’année pendant les jours ou le soleil et/ou le vent sont plus abondants.

STEP à vitesse variable, solution à l’intermittence de l’éolien

Les stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) permettent de stocker de l’énergie, et notamment le surplus d’énergie produit par les sources intermittentes (éolien, solaire) lors des périodes de faible consommation électrique. Les STEP à vitesse fixe peuvent être modernisées (STEP à vitesse variable) pour améliorer leur rendement.
La majorité des STEP en service en Europe sont à vitesse fixe. Leur transformation en STEP à vitesse variable représente donc un enjeu important pour le stockage du surplus d’électricité produit par les énergies intermittentes.
La transformation de la STEP du Cheylas (Isère), qui sera mise à l’œuvre par le consortium eStorage, devrait permettre d’accroître la capacité de régulation de 70 MW au cours de la nuit, période propice au stockage d’énergie puisque c’est le moment pendant lequel la consommation est la plus faible.
A l’échelle européenne, la modernisation du parc de STEP à vitesse fixe pourrait permettre de fournir 10 GW de capacité de régulation supplémentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s