Cinéma / Festival de Cannes 2021 / J’ai vu / « Annette » & « Titane » / Être Humain aujourd’hui /

J’ose un rapprochement entre deux films pourtant bien différents par la forme. « Annette », est un film chanté, plus dramaturgie musicale que comédie musicale, qui peut-être regardé par un large public, bien qu’il questionne plutôt les adultes et que je le conseille particulièrement aux jeunes parents. « Titane » est un film que je qualifierai de violent pour un public aguerri à ce genre de cinéma. Il est interdit aux moins de 16 ans mais quelqu’un avec un âge beaucoup plus avancé peut être choqué par les actes du personnage principal et les images de ce film. Les deux réalisations sont très réussies d’un point de vue cinématographique, avec notamment une magnifique direction photo et méritent leurs prix respectifs à cet égard. J’en viens à mon rapprochement.

Dans « Annette », sans dévoiler le film, un nouveau né est pris en otage entre deux stars, deux égos qui « semblent » s’aimer. La tempête qui suit met en scène la tourmente d’un homme et sa descente aux enfers. Les corps des acteurs ici sont magnifiques, semblent « s’accorder » mais le vrai amour n’est pas là et la vraie paternité non plus, plutôt entre les mains d’un pianiste « effacé ». Ce film aborde les fausses apparences, la fabrique d’une histoire guimauve par des médias people, un public qui adule et qui lynche ce qu’il a adoré. L’enfant « Annette » tient une place majeure. Jouet, marionnette, objet de satisfaction, miroir de soi, exploitation, Annette est au centre d’un théâtre dramatique interprété par des parents qui croient ce qu’aimer veut dire. Nous sommes en plein L.A & Las Végas, dans un monde artificiel pour la réussite exclusive de soi.

Dans « Titane », l’enfant Alexia subit un traumatisme grave suite à un accident et va commettre des crimes en série. La réalisatrice dégomme les clichés de la femme objet et de la masculinité dans ces deux scènes ou des femmes émoustillent des mecs dans un salon d’automobiles de sport et dans cette caserne de pompiers ou se côtoient virilité crasse et homophobie. Alexia, recherchée par la police va trouver refuge chez un commandant pompier, superbement interprété par Vincent Lindon, qui croit retrouver « son fils disparu ». Ce « héros » du feu est englué dans ce qu’il croit être un homme et se pique pour ressembler à cette image qu’il en a, un guy puissant avec des muscles… Pourtant, Alexia, dissimulée en jeune homme pour fuir, est attiré par sa sensibilité et sa fragilité. Et c’est là que Julia Ducounau est habile car elle joue avec l’identité, le sexe, le genre, les codes. Derrière des scènes fortes se cache un film sensible et puissant. Elle met à nu un corps de femme brut, sans fard, déformé par la grossesse et celui d’un homme déformé par ses « piquouses ». On est à l’opposé des corps sublimés des stars du film « Annette ». Le corps est questionné dans les deux films, différemment mais intelligemment. La question de la paternité est aussi posée dans les deux projections. Quel doit être un père pour un enfant ? Quelqu’un de véritablement présent, véritable transmetteur et sur qui l’on peut vraiment compter.

Et puis enfin, il y a l’automobile, acteur majeur dans cet ouvrage. Un trop sacré symbole qui véhicule tous les fameux codes précédemment cités. La technologie, alliée de la puissance. Des humains « augmentés » mécanisés, mécaniques, « titanisés », tétanisés…

Deux films forts, que je vous conseille, même s’ils ne sont pas à mettre entre toutes les mains. Quelques longueurs auraient pu être éviter, particulièrement pour « Annette ». Les deux films auraient gagné en rythme et en intensité.

Alan Mabden / Pigrai Flair – La culture a du sens / Mardi 30 Juillet 2021

Prix de la mise en scène / Annette / Leos Carax / Adam Driver / Marion Cotillard / B.O Sparks

Los Angeles, de nos jours. Henry est un comédien de stand-up à l’humour féroce. Ann, une cantatrice de renommée internationale. Ensemble, sous le feu des projecteurs, ils forment un couple épanoui et glamour. La naissance de leur premier enfant, Annette, une fillette mystérieuse au destin exceptionnel, va bouleverser leur vie. 

https://youtu.be/sf4gJl6Uq5U

Palme d’or / « Titane » / Julia Ducournau / Agathe Rousselle / Vincent Lindon

Vincent retrouve son fils disparu depuis dix ans, retrouvé et ramené par les inspecteurs de la douane dans un aéroport. Mais en réalité, il s’agit d’Alexia, une tueuse en série recherchée par la police après avoir commis une série de meurtres sauvages.

https://youtu.be/2rEU9BEtneY

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s