Cinéma / Nomadland / Chloé Zhao / La route de l’humanité /

Quand je suis allé voir ce film je ne savais pas à quoi m’attendre (je regarde rarement les critiques). Ce film m’a ému par sa profondeur et sa poésie. L’interprétation du personnage Fern par Frances McDormand est magnifique grâce à la justesse, la simplicité et l’humanité de l’interprétation. Ici, nous ne sommes pas dans le misérabilisme mais dans le réel, décrit par Jessica Bruder, autrice du livre qui a inspiré ce film. Un réel fait de solidarité et de solitude mais aussi de beauté au travers des paysages rencontrés, sublimés par la musique qui accompagne ce film, notamment celle de Ludovico Einaudi.

Les silences disent beaucoup dans ce film. Certaines scènes, sans le moindre mot, se passent de commentaires et nous amènent à réfléchir sur le sens de notre propre vie. Que choisir? Une vie « sécure » dans un monde matériel, une vie nomade ouverte sur le monde et la nature? Beaucoup de personnes se posent aujourd’hui ce questionnement face à un avenir non « sécure », écologiquement et socialement. Nous serons peut-être de futurs migrants… Par choix ou pas.

Personnellement, je me prépare à voyager (de façon sécure;) grâce à mon futur voilier, tout en gardant des repères, des phares et balises, une sécurité, des racines à terre. Des racines et des ailes en quelque sorte 😉

Bon film et à bientôt, Alan

Nomadland, un livre de Jessica Bruder

L’Amérique n’est pas que du rêve soap. Certain(e)s, après avoir travaillé toute leur vie et élevé des enfants, se retrouvent en retraite avec moins de 500$/mois. Ils ou elles se retrouvent sur la route, vivant de façon « autonome » et nomade dans leurs vans. En 2008, Les mensonges et la folle cupidité des banquiers, nommée « la crise des subprimes », a durement frappé des individus et des familles entières, jetés à la rue. Ils auraient pu rester sur place, en attendant que le vent tourne à nouveau. Ils ont préféré investir leurs derniers dollars dans l’aménagement d’un van customisé et se mettre en route. Ils sont devenus des migrants dans leur propre pays, à la fois libres d’aller où ils le désirent et victimes désignées pour ceux qui veulent profiter d’une main-d’oeuvre docile et bon marché : entrepôts Amazon, parcs d’attractions, campings… Pendant trois ans, Jessica Bruder, autrice du livre qui a inspiré le film, a suivi les pas de ces « hobos » d’un genre nouveau, telle l’incroyable Linda May, 69 ans, qui rêve de bâtir sa propre géonef pour y couler des jours heureux.

“People who thought the 2008 financial collapse was over a long time ago need to meet the people » Jessica Bruder

Résumé

Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern décide de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. De vrais nomades incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain.

https://youtu.be/mGjTyjGHnyE
https://youtu.be/PK9whhxExLs

2 commentaires

  1. Salut Alan, merci pour cette présentation qui donne envie de découvrir ce film. J’en avais entendu parler il y a peu, mais comme toi je ne suis pas vraiment les critiques et le peu que j’en avais retenu n’avait alors pas spécialement éveillé ma curiosité. Ton post m’a convaincu de l’intérêt de voir ce chef d’œuvre.
    Je te souhaite un beau week-end

    Ben

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s