Série « Spirit & le fugitif » / Episode 9 / Du « Chemin des fées » au « Murs » du Palais / Par Alan Mabden

« Spirit & le fugitif » fait suite aux cartes postales confinement que je vous ai envoyé lors de l’hiver 2020. Lors de ce périple imaginaire imprévu, « Spirit » nous a fait voyagé en Bretagne sud du port de St Goustan à Auray vers Belle île en mer, via Houat & Hœdic. Je vous envoie une dernière carte postale depuis Belle ile.

Au fil des écrits et de ce voyage virtuel (mais dans un lieu que je connais bien pour y avoir réellement navigué), des personnages sont venus habiter mes doigts et ma tête et ont transformé ce voyage en une quête, un voyage vers le monde de demain. Je sens que Alejandra, Jo et le fugitif veulent m’embarquer vers une aventure inconnue et palpitante. Ils ont des choses importantes à me dire, à nous dire, une mission, un récit à écrire pour notre avenir.

C’est pourquoi j’ai décidé de reprendre cette série à l’endroit ou je l’ai arrêtée, c’est à dire juste avant Noël. L’aventure du « fugitif » et de « Spirit » va continuer, reprendre avec le printemps, mais cette fois ci au départ de Saint-Malo pour un grand voyage vers l’Europe du Nord. Ce voyage tiendra compte de l’actualité, des évènements et des interrogations qui nous traversent. Nous suivrons à la fois la quête d’Alejandra et celle du « Fugitif » sur son voilier.

Merci de me suivre depuis quelques mois dans ce voyage et merci à Corinne du blog Paquerite d’avoir relayé ces cartes postales et mon histoire depuis le début.

Texte original ©Alan Mabden, 21 Avril 2021

Série « Spirit »& le fugitif »/ Episode 9 / Du « Chemin des fées » au murs du Palais / ©Alan Mabden

Depuis les hauteurs, nous avions une vue imprenable sur le port de Sauzon. Tout près de la route apparaît sur la gauche une vieille maison jaune dite « du Jardinier du Roi » datant de la fin du XVIIe siècle. L’édicule de la fontaine Saint-Géran lui fait face. Dépassant cette demeure, s’ouvre sur la gauche le joli chemin des Fées et ses secrets. Nous étions sur la trace des fées(1). Pour certains, Belle-Île serait une résurgence de l’Atlantide. Selon la légende, des fées auraient été chassées de la forêt de Brocéliande. Elles versèrent tant de larmes que se créa le golfe du Morbihan. Elles y jetèrent leurs couronnes de fleurs, qui donnèrent le jour aux trois cent soixante-cinq îles du golfe. Trois couronnes s’aventurèrent jusqu’à l’océan pour former Houat, Hœdic et, la plus belle, celle de la reine des fées, Belle-Île…

Sur ce chemin, en écoutant Alejandra et sa vision du monde et des humains, j’avais vraiment l’impression de marcher à coté d’une femme-fée. Ses yeux émettaient une lumière désarmante, pure comme celle de ce ciel qui nous entourait. Elle était d’une bienveillance inouïe, chaleureuse et aimante envers tous. Son cœur semblait être une source intarissable d’amour. Elle n’était cependant ni naïve, ni bigote, mais bien consciente des réalités. Elle ne planait pas. Elle était au contraire bien ancrée dans notre monde et déterminée à le changer, souple mais ferme dans ses convictions et ses intentions. Elle avait créé un réseau secret en relation avec d’autres au Chili, avec des artistes, des stratèges, des intellectuels amoureux de la démocratie. Elle souhaitait élargir ce réseau au monde entier. Son voyage en Europe et ses camps nomades en Bretagne avaient comme mission de favoriser l’émergence et la fusion de mouvements citoyens. Elle prévoyait des changements structurels profonds qui bouleverseront nos vies sur les vingt ans à venir, une rébellion pour mettre en avant l’humain, une contestation de l’ordre établi et des injustices. Elle soulignait l’importance du collectif pour mettre fin à cette force souterraine, archaïque et individualiste qui ne veut pas lâcher le pouvoir et ses privilèges et qui à l’aide de pseudo-scientifiques manipule diaboliquement et avec grande violence par manipulation génétique, souhaitant faire de nous des humains totalement asservis. Alejandra avait bien sûr, gravée dans sa mémoire, toute l’histoire de son pays et ses multiples dictatures. En cette fin de l’année 2020, le Chili revivait depuis quelques mois des moments forts et son peuple souhaitait mettre fin à cette vieille constitution encore en place depuis la fin de l’ère Pinochet, à des injustices croissantes et au manque de respect des femmes et des enfants. Son peuple allait, selon elle, être le terreau d’où poussera la fleur de la liberté et devenir le symbole vivant de la résistance et de la force citoyenne pour toute l’humanité. Elle était fière de faire parti de ce mouvement, mené majoritairement par des femmes.

Porh Kerzo

Nous arrivions à Porh Kerzo, une de ces nombreuses criques désertes de Belle-ile qui font parties de son charme. Le sentier côtier était un plaisir immense pour nos yeux avec cette vue permanente sur cette mer immense, sorte de peinture liquide en mouvement permanent avec ses couleurs glissant sur des vagues de gris, de bleu et de turquoise. En respirant cet air vif et pur, nous étions loin des préoccupations de nos frères humains masqués des centres urbains mais pourtant proches d’eux par la pensée. A chaque pas , j’imaginais des gens vivre ici en ces temps lointains, en paix, loin de l’appétit sans fin des hommes et leur conquête du pouvoir et des espaces. Quelques familles vivaient sans doute là simplement, à leur rythme et à celui des saisons, de façon autonome grâce à la pêche et ce que leur donnait la terre, sans souci de rendement ou de performance.

Le sémaphore désaffecté de la pointe de Taillefer apparaissait déjà. Au loin, on distinguait Quiberon. Ce site stratégique a été fortifié depuis quatre siècles : aux XVIIe et XIXe siècles par les Français et au XXe siècle par les Allemands. En repartant, face à l’ancien sémaphore, nous longions des batteries de canon françaises du XIXe siècle.

Le sentier côtier descendait vers la mer. Nous ne le quitterons plus jusqu’à la citadelle Vauban. En contrebas du chemin, nous arrivions sur la plage de Castoul ou nous fîmes une pause avant de rejoindre Le Palais et sa citadelle (2)

Plage de Castoul

Depuis cet endroit paisible, nous continuâmes ensemble notre discussion et notre réflexion.

Comment était-on passé du chemin des fées au murs de Vauban et de l’atlantique, de la paix à la guerre. Pourquoi sur cette île paisible, des pirates étaient-ils venus piller, tuer, violer? Pourquoi les allemands, les saxons, les espagnols avaient-ils voulus Belle-île par la force. Le désir de quelques uns était-il trop grand? Sans foi, ni loi, un groupe humain pouvait-il survivre? Nous pourrions aujourd’hui avoir la paix, voyager, nous loger sans contrainte, savourer des moments, avoir des véritables échanges. Pourrions nous passer d’un monde duel ou tout n’est n’est que convoitise, jalousie, envie, contrainte à un monde de paix, d’amour, d’abondance, de partage? Nous restions sans réponse face à toutes ces questions mais nous pensions quand même à une évolution possible dans le bon sens.

Si la barbarie et la violence demeurent, c’est peut-être parce qu’il y a encore des humains qui se prennent pour des chefs, des empereurs, des rois à l’égo surdimensionné. Des personnes sans limites, à qui l’on doit tout, qui ne peuvent accepter la moindre frustration et qui entraînent les foules vers leur folie imaginaire. Mais aujourd’hui grâce à la communauté Internet et les réseaux sociaux de nombreux droits ont évolués, notamment les droits des femmes, le droit des enfants, la protection des différences, la protection des animaux, ou encore l’écologie. L’humanité va sortir des dogmes de la religion, de la politique politicienne et de la croissance sans fin. Nous allons ouvrir nos consciences et entrer, nous l’espérons, dans une nouvelle ère, l’union du cœur et de la sagesse.

Alejandra et moi continuâmes notre chemin. Après être passé par un court tunnel, nous descendîmes les trente marches qui conduisent près de la citadelle et franchissions la porte de Secours. À droite, juste avant la porte du Donjon, la descente du fossé nous amenait au port de Palais. Nous longions les murs de la citadelle pour nous diriger vers la maison des écluses quand Alejandra reçu un message sur son portable via VPN…

… A suivre 😉

Texte original de ©Alan Mabden publié sur P. Flair-La culture a du sens le lundi 26 Avril 2021

Forteresse Vauban – Le Palais- Belle île en mer – Bretagne Sud
Entrée dans le Port du Palais par les écluses

(1) Le mot fée, apparu vers 1140, est issu du mot latin fata qui signifie Parques (et/ou) Destin. Quel est notre destin?

(2)La citadelle de Palais, située à Belle-Île-en-Mer, est un fort dominant un havre qui est attesté très anciennement sous le nom de Balaë ou Pallaé, d’origine obscure, qui a donné son nom à la commune de Palais (et non du Palais, en raison de cette étymologie). Ce fort a défendu l’île contre les pirates, les Espagnols et surtout les Anglais en 1683.

24 commentaires

  1. Magnifique Alan, l’esprit de Spirit et du Fugitif est là, sauf et brillant !!!
    Je me suis régalée, on reconnait bien ton univers, la profondeur de tes sentiments, et ta quête insatiable de sens …
    Tu nous emmènes près de ces contrées magiques, les paysages sont sublimes, les impressions fortes et colorées et soudain c’est l’émergence d’une pensée, d’un cœur qui frissonne et résonne…
    Je te remercie, je vais publier la suite dès demain.
    Comme je te le disais mon blog a des ratés en ce moment, et c’est très compliqué de trouver et le temps de les régler, et le « gingin »…
    Enfin j’ai l’impression que tout rentre dans l’ordre depuis ce matin;)
    Je t’embrasse fort et je te remercie de nous emmener dans ta quête
    mes amitiés à Spirit 🌹😘
    Bisous Alan

    Aimé par 2 personnes

      1. Salut Alan,
        Hier, je suis allée voir, et je me suis rendue compte que son blog est supprimé…
        Quand je tape « Swannaëlle », plus rien. J’ai l’impression qu’elle n’est plus là.
        Elle m’avait dit qu’elle était occupée, qu’elle avait sa fille, mais là c’est bizarre…
        Je n’en sais pas plus.

        Aimé par 1 personne

      2. Oui je crois que j’ai son mail, je vais le chercher et je te le communiquerai. Comme mon blog ne fonctionne pas bien en ce moment, ça m’en éloigne, et hier ça m’a interpellé
        je me suis rendue compte qu’il n’y avait aucune publication, j’ai fouillé, et plus de blog…

        Aimé par 1 personne

      3. J’ai toujours rêvé d’une carrière chez les RG 😉
        Et je ne plaisante pas !
        J’ai toujours aimé la politique…
        P.S: Plutôt Hercule Poirot, je suis une grande admiratrice de ses petites cellules grises 🥰
        Bisous Alan

        Aimé par 1 personne

      4. C’est bizarre…Hier chez Jamadrou, que j’aime beaucoup, tous mes commentaires étaient indésirables…J’en ai marre, et des abonnés que j’adore passent en indésirables.

        J'aime

      5. J’ai pas encore fait ma grosse lettre à WP.
        Mais mon mari s’est rendu compte qu’il y a en permanence des réactualisations à faire sur mon blog, rien que ça ce n’est pas normal…

        Aimé par 1 personne

  2. Dear Alan, I’m blown away by this post! Magical! And your photos are superb! They remind me of summer holidays in Cornwall in the south west of Britain. Oh, how I wish I could sail into Port du Palais in a beautiful white yaght. Thank you!

    Aimé par 1 personne

  3. Salut Alan,
    Quelle belle suite! On retrouve avec plaisir ton récit et ton incomparable style d’écriture. Je trouve que cette série met merveilleusement bien en avant tes valeurs humanistes, et tes admirables aspirations pour l’avenir du monde.
    Les photos sont sublimes et nous plongent complètement dans l’ambiance de ton histoire, j’adore!👍
    Je suis certain que la synthèse de tes idées lucides, de ton talent littéraire, et des sujets préoccupants ou encourageants (parfois) de l’actualité, donneront à cette œuvre beaucoup de profondeur et de sens.
    Je t’encourage bien fort dans ce travail qui j’en suis sûr contribuera à faire évoluer les consciences. Bonne route à Spirit & le fugitif!

    Bien à toi
    Ben

    Aimé par 1 personne

    1. Merci du cœur Ben! En fait tout s’alimente. Le plaisir d’écrire, mon amour de la mer et des paysages naturels, l’histoire des humains, leur passé, leur avenir et comme tu dis, peut-être le principal : l’évolution des consciences. On verra bien où nous mènent Spirit et le fugitif… Je ne le sais pas encore moi même à cette heure 😉 . Il y a beaucoup à dire et à écrire et cette aventure est une sorte de voyage initiatique humaniste qui peut devenir très intéressante. Il n’y a plus qu’à laisser glisser ma plume sur l’encre de mer…
      Bien à toi Ben et encore merci pour ton commentaire si positif.
      Alan

      Aimé par 1 personne

  4. Suspendue à tes mots, bercée par tes mots et tout l’espoir qu’il contient…
    Même si je pense sincèrement que nous devrons passer par bien pire qu’une pandémie pour changer le regard des gens sur le monde dans lequel nous vivons, te lire fait du bien 🙂
    et tes photos sont superbes ! C’est décidément une belle région que la tienne !
    Belle journée, l’ami !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Laurence pour tes mots qui aussi font du bien. Je suis un optimiste invétéré même si je traverse moi aussi des moments de doute et de blues. Je suis d’accord sur le fait que la prise de conscience n’est pas faite pour tout le monde. Il y a encore des irréductibles de la croissance à tout va… Mais je garde espoir. Je pense que nous allons traverser 5 à 10 ans difficiles mais de nombreuses actions ont déjà eu lieu et se mettent en place actuellement. Leurs fruits apparaissent déjà et d’autres viendront. L’humanité en a vu d’autres. Nous étions habitués à trop de confort et de bonheur 😉
      Mon pays est superbe. Je confirme 😉.
      Salut Laurence et merci pour ton commentaire.
      Alan

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s