Pigraï et Alan tapent la discut…

J’ai imaginé un dialogue entre Pigraï, mon personnage imaginaire et moi même dans les bois. Une discussion qui j’espère vous plaira. A vous de me dire si vous souhaitez une suite ou pas. Bizhes, Alan

Bonjour Pigraï!

Hey, quelle belle surprise Alan! Ça fait un bail que je ne t’ai pas vu marcher dans cette belle forêt.

Besoin de prendre l’air, de respirer à fond. Cette période est très dure psychologiquement pour nous les humains. J’avais un besoin « essentiel » de te revoir, cher Pigraï. de me reconnecter à la nature, à du vrai, de l’authentique.

C’est vrai que vous vivez un « sale » truc. Nous, tu sais, les p’tits cochons, les virus, les microbes, c’est notre quotidien. Nous sommes de sales bêtes, n’est ce pas ?

Je ne suis pas de cet avis, si répandu malheureusement. Je sais que tu adores te baigner dans l’eau de la rivière qui traverse la forêt. Tu es un cas à part. Moitié Sanglier, moitié cochon. Pas domestiqué, mais pas tout à fait sauvage…

Oui, j’aime cette vie dans les bois à proximité de la ferme de Jacky, le bio man vegan d’à coté. C’est un humain rare. Il me protège, me soigne le cas échéant et surtout me laisse libre. Il n’a pas du tout le regard intéressé d’un charcutier… Il me laissera mourir de ma belle mort et m’enterrera au sein d’un bon humus bien frais ou pousseront de jeunes chênes bien verts. Après tout ce ne sera que justice car leurs ainés m’auront nourri toute une vie durant.

Parfois j’aime ta vie Pigraï. Tu n’as pas d’objectifs, de bilans, de projets à court ou moyen terme. Pas de télé, de téléphone, d’ordinateur, de compte en banque, de prêts bancaires. Tu jouis d’une certaine liberté. Mais comment fais-tu pour vivre ainsi? Bon, c’est vrai que tu es un animal. Un animal ne réfléchi pas 😉


Que Neni! Ce n’est pas parce que nous ne faisons pas de proses ou de discours que nous ne pensons pas. Et si tu me fais parler, c’est que tu as quelque-chose à me faire dire, à te communiquer à travers moi. Tu projettes des idées, des pensées par mon intermédiaire.


Oui, c’est bizarre, tu es arrivé dans ma vie par hasard.


Crois-tu au hasard?


Je crois aux rencontres. J’ai d’abord rencontré des amis avec qui j’ai pratiqué la méditation de groupe puis nous avons organisé des repas que nous avons appellé « Rigpailles ». Avec une amie, nous avons eu l’idée d’échanger sur un support pour fédérer le groupe. Nous cherchions un nom. En verlan, Rigpailles est devenu Pigrail et puis ce blog est né. Ce fut un flop pour le groupe mais F et moi avons échangé et posté des articles jusqu’à ce que je continue seul à émettre. F m’a dit qu’elle me laissait le blog car c’était devenu mon bébé.


Beau bébé en effet, un peu dodu tout de même 😉


Quand je te vois, effectivement tu as bien profité au grand air et tes truffes ont bien enrichies le blog.


Oui, enfin, je t’envoie les truffes à l’état brut, nature, et toi tu les mets en forme. Je n’ai pas le talent d’un humain pour cela et puis avec mes pattes de cochon, que faire, à part marcher dans cette forêt. Tu dis que tu m’envies mais parfois c’est moi. Il parait que nous avons presque le même cerveau, les humains et les cochons, pardon les sangliers, mais vous faites tellement de choses avec le votre. Vous êtes si créatifs! Il nous manque une case sans doute…


Je ne sais pas à qui il manque une case comme tu dis. Tu as vu ou ça nous mène cette sur-création, cette sur-activité! Nous sommes en guerre depuis la nuit des temps mais cette fois nous sommes en capacité de nous détruire pour de bon.


Oui, Alan, vous semblez hors sol comme vos cultures, vos élevages intensifs et vos fusées. Complètement déphasés. Vous ne touchez plus terre.


Tu as trouvé les mots justes. A force de viser la lune, Mars et Jupiter (pour certains;), nous perdons pied et le sens des réalités. Les chiffres et les stats nous gouvernent. Nous devenons des êtres virtuels, matés par les machines, les robots, les algorithmes que nos ingénieurs géniaux ont inventé pour notre plus grand bien. Pourtant nous sommes bien réels, n’est ce pas?


Quand je te vois, je pense que oui mais tu existes aussi par l’écrit et moi aussi par la même occasion puisque je suis le fruit de ton imaginaire.


Parfois, je me demande si j’existe vraiment. Je suis juste de passage. Je suis peut-être un hologramme avec des rôles dans un jeu vidéo qui se passe sur terre.


Oui, mais nous avons une grande différence avec des hologrammes, des stats et des robots. Nous sommes sensibles. Toi comme moi avons plusieurs sens. Nous avons cela en commun, n’est ce pas? Et c’est chouette, non?


Oui, tu as raison. Nous sommes faits de chair, de sang. Nous avons un cœur. C’est peut-être lui qui nous guide.


Certainement. Notre pouls s’accélère quand nous sommes en émoi, quand nos sens sont excités, comme par exemple quand je croise une cochonne…


…Pigraï! On parle pas comme ça des ! …


Des ! …


Nous avons un langage différent. Nous , on dit une femme, un amour…


Ouais. Bon des fois, votre comportement se rapproche du genre animal. De toutes manières, une bête sommeille en chacun d’entre vous. Vous êtes tenus par la morale mais parfois la morale…. saute… 😉


L’humain est complexe et multiple tu sais. Il a appris au fil du temps à se raisonner mais c’est un travail de chaque instant. La morale, l’éducation, la religion sont des outils pour mieux nous comporter vis à vis du prochain, pour éviter de faire du mal à autrui (ou aux truies pour toi Pigraï…;), mais l’animal est toujours en nous, prêt à en découdre avec les conventions.


A toi de trouver tes propres règles Alan. Tu as le droit d’être un peu cochon de temps en temps 😉


Je dirai un peu sauvage, un peu plus nature. L’idéal étant de reconnaître et d’accepter ses différentes facettes. Il faut trouver sa vraie nature, ce qu’on appelle le vrai moi, profond, authentique. Pas ce que nous dicte la publicité, la morale artificielle, la religion de façade. Et puis le faire pour soi, c’est une chose. Composer avec l’autre, avec les autres, c’est pas si facile car chacun a sa propre histoire, son passé, ses douleurs, ses blessures, ses clichés, ses rêves, ses fantasmes ou pas…


« A l’avenir, laisse venir, laisse le vent du soir décider… » tel dirait ton pote Bashung. Vis l’instant présent, sans projeter, sans esprit de conquête, de possession.


Tu es devenu Bouddhiste Pigraï? Bon, c’est vrai que tu es né parmi ces gens, dans cette vision des choses.


Quand tu sais que tu peux finir avec une cartouche d’un bon vieux chasseur qui veut te transformer en saucisses et jambon, tu relativises et tu le vis le Pu… de temps présent. Et toi, tu te crois éternel?


Il parait que si je suis gentil sur terre, j’aurais la vie éternelle dans les cieux 😉 C’est Dieu qui l’a dit!


Qui est ce Dieu? Jamais vu dans ces bois…


Pour certains, c’est un vieil homme. bienveillant qui a créé le monde en trois jours.


Balaise!


Pour d’autres, c’est un esprit, un idéal à atteindre.


Lequel, être parfait? Tu me faire rire!


C’est vrai qu’à force de se montrer tendre, gentil, on se fait bouffer parfois…


Soit authentique, merde! Accepte toutes tes facettes. Quand t’es sympa, t’es sympa , quand t’es con, t’es con.


Facile dans ton monde Pigraï. Ici, on a les lois, la censure, la cancel culture…


La cancel culture?


Tu peux être rayé d’internet par une communauté machin, Youcon ou Fessetruc pour avoir donné ton avis 😉


La belle affaire! Être déconnecté, c’est ça le bonheur!


Et le blog, t’en fait quoi? C’est un beau moyen d’échange. Les commentaires sont souvent riches et dévoilent un peu ceux ou celles qui les écrivent…


… Que tu ne connais pas. Je veux dire que tu ne les as pas rencontré.


Plus que tu crois figure toi. Il y a parfois plus de profondeur dans les écrits que dans l’expression orale directe ou dans les contacts physiques.


Ah bon?


Oui car dans la vie quotidienne, c’est souvent des banalités que l’on s’envoie. On parle de boulot, de la météo, des dernières infos (Eh ben tu sais pas, ya machin qui a fait du mal à bidule/ Ah bon, sans blague), des joutes verbales stériles avec des avis argumentés de non spécialistes, le dernier modèle de voiture, la dernière mode,… Non, je préfère de beaux et bons échanges. Une amitié sans les cordes.


C’est beau l’amitié.


Oui, pour moi c’est le vrai amour. Laisser chacun vivre sa vie comme il ou elle l’entend, sans s’immiscer, mais être là, présent et vrai.


C’est ce que je vis avec Jacky. Nous nous respectons et laissons l’autre libre. Il m’a connu tout minus. J’étais un mimi porcelet. Il m’a vu grandir. J’ai beaucoup de tendresse pour lui et réciproquement. J’aime bien l’été quand il allume un feu dehors sous les étoiles. Nous sommes une petite communauté, lui, moi , Waf le chien berger et Minette la chatte noire. C’est le silence et pourtant il y a tout.


C’est ce qu’on appelle l’Harmonie. Quand tout est accordé. Un orchestre à l’unisson.


C’est sla oui, très cher Alan. Bon c’est pas tout ça Monsieur l’humain . Fo que j’dorme moi. Fait moi un bisou sur le pif.


Ok Pigraï. Ici, on peut le faire, on est pas en société. Bonne nuit.


Bonne nuit Alan. A bientôt pour taper la discute et profiter du temps présent!

©Alan Mabden / Pigrai Flair – Lundi 22 Mars sur terre en 2021

7 commentaires

  1. Bravo Alan, et Pigraï pour ce bel échange entre être sensibles.
    J’aime beaucoup l’idée que tu as eu de présenter ce texte sous forme de dialogue avec ce sympathique sanglichon qui nous rappelle que souvent les porcs savent mieux se comporter que nous autres les humains.
    Ton texte est très vivant, profond, il appelle chacun d’entre nous à l’introspection, à l’amélioration de nous même, et ta note d’humour complète à merveille ton chef d’œuvre.
    Je pense que Pigraï et toi devriez prochainement reprendre le cours de cette belle conversation.
    Belle semaine à toi cher Alan, passe le bonjour à Pigraï

    Ben

    1. Merci encore Ben pour ce que tu écris une nouvelle fois sur un de mes textes. Tu es une personne sensible aussi qui sait prendre du temps poyr commenter avec attention et c’est rare. J’ai passé le bonjour à Pigraï qui t’apprécie lui aussi. Il sait l’importance que tu accordes à la cause animale et à la protection de la nature.
      Je vais le rencontrer de nouveau bientôt pour taper la discut. Nous avons des choses à nous dire, des choses sur le sens de la vie…
      Bonne nuit cher Ben.

  2. Hey Alan,
    Mais j’adore ton idée, c’est original et un peu barré, tout ce que j’aime !
    Ton avatar/double Pigraï nous permet de te découvrir encore mieux, plus finement même.
    Mais dis moi petit cachotier, tes pensées sentent bon le pata negra 😉 !!!
    j’adore parce que cela me permet de découvrir l’histoire de ton blog, c’est drôle, tu devais te retrouver aux manettes.
    Hier j’étais sur ton blog et je cherchais des articles.
    j’ai trouvé.
    Dans mon prochain article je fais des ponts avec tes magnifiques articles sur Sarah Bernhardt 😉
    Et je me disais en regardant le flot et la variété des articles, que tu as un blog génial, très inspirant, très habité même …
    Il te ressemble vraiment.
    Je ne te connais pas mais je suis sûre que si tu étais du quartier, et bien j’aimerais te connaître, et nous ferions les pipelettes ) parler de ce monde si riche et si passionnant !
    Je vote oui pour une suite !!!
    je t’embrasse Alan, et merci pour cette conversation.
    mes amitiés à Pigraï et à toi.
    Corinne

    1. Merci pour tes retours toujours si nourris et vivifiants!
      C’est vrai que j’adorerai pipeletter avec toi. Qui sait un jour?
      Oui c’est barré et ce duo est tout moi 🤣 Moitié barré, moitié dans les profondeurs de l’âme . En fait ce pig , venu du fond de l’espace imorobable est devenu un pot virtuel, mon côté animal et sensible, venu de mes jeunes années ou j’ai eu de très bons moments avec mes cousins et cousines dans les fermes de leurs parents et la nature proche.
      Puis mes parents et moi avons émigré in the town ou la j’ai vécu une adolescence branchée et culturelle. Beaucoup d’années ont passé mais je garde en miu cette double culture rurale et urbaine.
      Quand à la mer, elle fait partie elle aussi de mon identité puisque j’ai passé toutes mes vacances d’enfance et d’ado-indécence en bord de mer.
      Voilà cher psy Corinne.
      La suite pour bientôt 😉

      1. 🤣😂😇🐷
        Mais quelle pêche !!!
        Nous sommes le fruit de nos expériences et de tous ces passages de feu et de lumière, toutes nos richesses de vie brillent mieux que l’or …
        Si je devais avoir un avatar animal, je dirais que c’est l’éléphant.
        Celui là me fascine tellement, je sais que le slogan a été écrit pour un autre, mais pour moi c’est ça : la force tranquille
        Je ne suis pas une personne tranquille, mais j’ai une grande force intérieure 😉
        Il faut que je trouve un autre animal…
        J’ai trouvé ! « la vachette landaise  » 🐮🤣
        Des bisous Alan, et vivement la suite !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s