Jacques Lacan / La poésie de l’inconscient

Je me suis intéressé à Lacan en découvrant la magie de l’écriture en poésie et en étant impressionné par l’interaction de l’écriture avec mon inconscient, comme si poser des mots mettait en relation ma main et mes mémoires enfouies. L’écriture de Lacan est à la fois complexe et drôle (Voir vidéos Lacan TV plus bas). Elle chatouille ce que l’on croit être le réel.

Jacques Lacan aimait la poésie. La poésie comme accès au Réel et l’acte poétique comme matrice de l’acte analytique, la poésie qui marquent le parcours théorique du psychanalyste Jacques Lacan. La première se concentre sur le texte poétique conçu comme un espace qui présente des homologies structurales avec l’inconscient. La deuxième considère la poésie à travers le concept freudien de sublimation. Lacan est, après Freud, le seul psychanalyste qui ait laissé sa marque dans la discursivité de son époque. Le seul qui soit lu et convoqué, bien au-delà des limites de la profession. Des peintres, des écrivains, des poètes, des penseurs le lisent, le citent, et s’en inspirent aujourd’hui encore.

« Lacan a désigné ce dont il s’agit dans une analyse par le terme d’épopée. Faire de sa vie, à la narrer, une épopée, cela consiste à faire un effort de poésie. La vie quotidienne de chacun peut être saisie, magnifiée, sublimée, par la poésie. Elle peut ne pas être considérée telle quelle, de façon réaliste, c’est-à-dire écrasée sur ce qu’elle est, mais au contraire être nimbée d’une aura que lui donne ce qu’on s’efforce à produire comme sens, et qui, par là, la dépasse. » Jacques-Alain Miller, Cours du 26 mars 2003.

« C’est toute la structure du langage, que l’expérience analytique découvre dans l’inconscient« . Lacan

« L’imaginaire et le réel sont deux lieux de la vie ». Lacan

Pour Lacan, le réel c’est l’inaccessible, ce que ne dit pas , ne se définit pas. Le réel est très différent de ce qu’on appelle la réalité. Lacan fonde sa psychanalyse sur la trilogie imaginaire, symbolique, réel. L’imaginaire est l’ensemble des images qui forgent l’identité. Jacques Lacan le distingue bien de l’imagination et du fantasme, dans la mesure où l’imaginaire renvoie au caractère formateur de l’image.

« Le réel, c’est quand on se cogne. » Lacan

« La loi de l’homme est la loi du langage. Le langage, avant de signifier quelque chose, signifie pour quelqu’un » Lacan

Vidéo à la fois drôle, barrée et très pédagogique :

https://youtu.be/Eb-_PUBKt-4

« La psychanalyse est un remède contre l’ignorance. Elle est sans effet sur la connerie. » Jacques Lacan

Le stade du miroir

Pour le psychanalyste, c’est le fameux stade du miroir qui témoigne du rôle déterminant de ce registre dans la constitution du Moi. L’enfant âgé de six à dix-huit mois qui se voit dans un miroir acquerrait ainsi la conscience de son corps. S’il prend tout d’abord son reflet pour un être réel qui n’est pas lui, il comprend ensuite que cette image est la sienne. Cette rencontre est cruciale parce que l’enfant est encore immature sur le plan moteur.

« Il suffit de comprendre le stade du miroir comme une identification au sens plein que l’analyse donne à ce terme : à savoir la transformation produite chez le sujet, quand il assume une image » (Écrits)

Le stade du miroir montre ainsi que l’identité se constitue de « pelures » d’identifications, en vertu de quoi le psychanalyste la compare à un oignon – l’identité, comme le légume, peut être pelée jusqu’au vide, car elle n’a pas de noyau (elle n’est qu’une superposition d’images). Le moi se forge aussi par l’image des autres, que l’enfant identifie à la fois comme semblables et distincts de lui, et par celle de ses parents, qui sont à ses yeux des figures de puissance.

Le symbolique est le registre du langage. Il est, dans la perspective de Lacan, ce qui va sortir le sujet de l’unité fusionnelle qu’il vivait avec sa mère et le confronter au monde extérieur. Ainsi, la relation à autrui serait essentiellement langagière, car l’individu est inséré dans un ordre d’échanges qui conditionnent son être.

« L’analyse a pour but l’avènement d’une parole vraie. » Jacques Lacan

Une éthique sans morale

Dieu a-t-il un sexe ? Jacques Lacan

https://youtu.be/S7LHazhqscc
https://youtu.be/qCL0hUv7l44

Bio

Un psychiatre français (1901-1981), fervent défenseur de Sigmund Freud. Avec Carl Gustav Jung, il forme le trio des piliers de la psychologie moderne. Il a fortement influencé Françoise Dolto. Pour autant, il est, peut être, le moins connu du grand public en France. Sa démarche est ancrée dans l’actuel, contrairement à Freud. Elle est axée, entre autres, sur le langage.

Elevé dans un milieu bourgeois, catholique et conservateur, Jacques Lacan commence, avec assiduité et rigueur, ses études au collège Stanislas. Il découvre Spinoza à l’âge de 14 ans et s’initie à une critique de la religion au côté de son professeur de philosophie Jean Barusi. Lisant Nietzsche et confortant son émancipation idéologique, il lui devient de plus en plus difficile d’accepter l’atmosphère religieuse et familiale. Après avoir renoncé à une carrière politique, il intègre le milieu médical, soutient sa thèse ‘ De la psychose paranoïaque dans ses rapports avec la personnalité ‘ en 1932 et obtient son diplôme de médecin légiste. Il adhère à la Société psychanalytique de Paris (SPP) et élabore sa célèbre théorie sur le « Stade du miroir ». Au discours de Rome, auprès de Dolto, Pontalis et Jean Laplanche, il investit l’espace structuraliste et linguistique et écrit dans la revue ‘La Psychanalyse’. Après la scission des différentes institutions psychanalytiques, Jacques Lacan fonde en 1964 l’Ecole freudienne de Paris (EFP), commence les ‘Séminaires’ et fait publier les ‘Ecrits’. Seize ans plus tard, le psychanalyste dissout l’EFP et meurt à Paris en 1981. Réhabilitant les théories freudiennes contre l’alternative américaine, Jacques Lacan comparera la structure de l’inconscient à l’articulation linguistique et définira la construction du sujet à travers des concepts tels que l’imaginaire, le symbolique et le réel.

(Source : Evene)

https://youtu.be/5OnhOXq7m4w

15 commentaires

  1. Il est super super intéressant ton article, Alan. Et super bien documenté. Il se fait tard, donc j’ai besoin de le relire à tête reposée. Approfondir le sujet. Aussi j’enregistre le billet pour y revenir à loisir. Et puis je crois bien que je vais me préparer une liste de bouquins à commander à la Bibliothèque. Pour m’y plonger.
    MERCI.
    La poésie de l’inconscient. Mes antennes se sont dressées. Passionnant tout ça.
    Bonne nuit, bonne semaine. A bientôt.

    1. Bonjour Sol
      Je me doutais que tes antennes allaient capter cet article vu le titre.
      Lacan c’est complexe car l’univers psycaniltruc est langagier mais l’homme est poète à sa manière, drôle et percutant. Regarde bien (et écoute bien) les vidéos lues pas ces deux femmes. Et quand on fait de la poésie on découvre la puissance de l’inconscient qui dirige la main. Ve n’est pas elle qui écrit ce sont des mémoires sonores, visuelles, corporelles, des pleurs, des rires, des sensations du passé qui s’expriment comme un rêve qui se forme.
      Très belle semaine et bon courage pour la dernière ligne droite.
      Siou letter
      😘💥

  2. Passionnant personnage que j’apprécie également beaucoup. Lacan a su avec beaucoup de talent, allier la subtilité philosophique à l’art délicat de la poésie. Un génie!
    🙏Merci Alan pour ce beau partage.👍

    Ben

      1. 👍Merci pour ta réponse Alan,
        Je te l’envoi de suite à cet adresse.
        Pour répondre à ta précédente question, il est vrai que cela fait un moment que je n’ai pas eu de nouvelles, ou de mot de Corinne. J’espère que tout va bien pour elle, notamment au vu des soucis que rencontre son père.
        Peut être a-t’elle simplement besoin de se déconnecter quelques temps de la « blogosphère » qui nous prend il est vrai beaucoup de temps. Je n’en sais pas plus malheureusement.

        Je te souhaite une bonne fin de journée
        Ben

      2. Et coucou Ben,
        Je vais bien mais je manque cruellement de temps, alors je ramasse mon énergie et tout mon esprit pour ma famille et mon entreprise en ce moment…
        L’écriture et vous me manquez TOUS !!
        des bisous 💖

      3. Ta chronique psy m’intéresse au plus haut point car j’ai peu de connaissances dans ce domaine à part regarder en ce moment « En thérapie »😀… Je vais prendre le temps de lire tout ce dossier très complet. Merci Alan et belle journée !

      4. Merci Alain. Ce qui m’intéresse chez ces hommes c’est leur parcours et leur quête de l’humain. L’inconscient est complexe car une succession de mémoires accumulées qui fait que nous sommes multiples. Le but c’est de trouver le chemin qui permet de faire de tout ça une unité pour soi qui se tient et qui nous satisfait même si ça ne plaît pas à certains…
        Bonne lecture et à bientôt sur ton nouvel article.
        Alan

  3. Alan,
    Ton article est passionnant, je découvre le personnage et l’œuvre, et ton article me rappelle mon premier sujet en philo que je n’ai jamais oublié :
    « En quoi le regard que nous portons sur un miroir, est-il lourd de sens ? »
    Tu as 2 heures 😉
    Demain je prends le temps d’écouter tous les documents sonores !!
    Je t’embrasse très fort.
    J’ai honte j’ai énormément de retard sur touts tes articles, surtout ne m’en veux pas, le temps me manque…

Répondre à Pigraï Flair / La culture a du sens Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s