Solutions pour demain / L’hydrogène vert

Demain se fera sans pétrole, sans gaz naturel mais pas sans énergies. Les énergies renouvelables (hormis usines marémotrices) fonctionnent de façon intermittente en fonction de la quantité de vent et de soleil disponible mais elles ont un énorme atout, celui de fonctionner avec des sources inépuisables et en abondance partout sur la planète. Par contre elles ne sont pas stockables, ce qui pose un problème pour le fonctionnement de nos camions, avions, cargos et bâtiments. Si l’électricité seule peut faire fonctionner des véhicules en mode urbain, il en va tout autrement pour les véhicules lourds sur de longues distances et aussi pour le chauffage des logements et lieux de travail dans un proche avenir.

L’hydrogène vert est l’une des solutions les plus intéressantes si ce gaz sans émission de CO2 est fabriqué à partir des énergies renouvelables, comme par exemple des usines marémotrices en Norvège ou des centrales solaires au Maroc. Les pays producteurs de pétrole se penchent sérieusement sur cette production verte car le soleil est en abondance dans ces pays désertiques. L’Allemagne investit beaucoup au Maroc et le Japon mise aussi beaucoup sur cette solution d’avenir. Certains détracteurs disent, à juste titre, que les éoliennes et panneaux solaires utilisent des métaux et des matériaux rares et que l’hydrogène vert n’est pas si vert. Certes. Je leur répondrais que les éléments fabriqués (éoliennes, centrales solaires type Maroc) ont une durée de vie plus longue aujourd’hui voire très longue (usines marémotrices), qu’elles sont réparables et que d’autres matériaux plus écologiques pour les fabriquer à l’avenir sont en train de voir le jour. Et puis l’impact écologique pour la fabrication de ces unités est limité dans le temps alors que le gain pour la qualité de l’air à l’utilisation est réel et sur plusieurs dizaines d’années.

Le nucléaire actuel (à fission) n’est pas une solution d’avenir à cause de ses déchets radio actifs dont on ne sait que faire sur le très, très, très long terme, à cause de sa dangerosité à court terme (Tsunami, situations sismiques, attaque aérienne possible en cas de guerre,…), à cause de son coût très élevé qui en plus n’inclut pas la note pharaonique pour le démantèlement de chaque centrale vieillissante, estimé à environ 5 milliards par unité.

En résumé, je vote pour le mix énergies renouvelables-hydrogène pour le futur des véhicules lourds et longue distance (hybrides hydrogène-électriques) et pour le chauffage de nos bâtiments en place et lieu de nos solutions actuelles (gaz, pétrole, électrictié origine nucléaire).

Alan Mabden pour Pigrai Flair – La culture a du sens – Jeudi 18 Février 2021

https://youtu.be/bJ5qkOPY1Yo

Comment ça marche?

Le principe est simple : on sépare en deux les molécules d’eau en y faisant passer un courant électrique. On appelle cela l’électrolyse. On obtient alors d’un côté de l’oxygène (O); et de l’autre, du dihydrogène, abrégé en « hydrogène » (H2). C’est ce deuxième élément qui servira de source d’énergie à l’arrivée. Si l’électricité utilisée est issue de ressources renouvelables, on parle alors d’« hydrogène vert ». Produire de l’hydrogène à partir d’une électricité de source géothermique ou hydroélectrique revient donc à produire ce que les scientifiques appellent un « vecteur énergétique stockable et exportable », mais de manière décarbonée. Une énergie absolument propre.

https://youtu.be/GlYCEdQCMh0

https://www.accenture.com/fr-fr/insights/utilities/green-gas-hydrogen

Airbus veut commercialiser son premier avion vert à hydrogène en 2035

Pour produire de l’hydrogène vert, il faut donc avant toute chose produire de l’électricité renouvelable. Réellement renouvelable, comme l’hydroélectrique ou le géothermique. L’éolien ou le solaire, par exemple, nécessitent des terres rares et ne produisent donc pas une énergie totalement propre. Dans ce domaine, la région arctique tout entière est à l’avant-garde. En 2013 déjà, 96 % de la production électrique de la Norvège était hydroélectrique tandis qu’au Groenland, le gouvernement consacre chaque année 1 % de son PIB (produit intérieur brut) au développement de l’hydroélectricité.

https://www.rfi.fr/fr/europe/20190512-hydrogene-vert-energie-renouvelable-grand-nord

Nichée dans le lit d’une rivière, à l’orée d’une forêt de sapins, Ovre Forsland, se fond littéralement dans le paysage. La centrale hydroélectrique, construite en 2012 en Norvège, approvisionne 1 600 foyers en électricité. Entièrement pensée pour être renouvelable, elle a été construite en Kebony, une sorte de bois renforcé grâce à un additif écolo. Profitant d’une chute d’eau spectaculaire de 157 mètres d’une rivière, la Forsland, elle produit 30 gigawatts par heure.

« C’est un endroit parfait. La région est connue pour sa nature spectaculaire, nous avons donc voulu un bâtiment qui soit à la hauteur de cet environnement fantastique. » Torkil Nersund, le chef de projet de HelgelandsKraft

Après l’énergie solaire et éolienne, le Royaume du Maroc poursuit la diversification de son mix énergétique. Le Maroc vient ainsi d’opter pour le développement de l’hydrogène. Un accord avec les autorités allemandes a été signé dans ce sens. Il faut dire que les recherches sur l’utilisation de l’hydrogène sont très en vogue actuellement. Cette technologie est promise à un grand avenir, notamment dans le domaine de la mobilité. Son point fort reste indéniablement son coût plutôt bas car se trouvant en abondance dans l’univers mais également et surtout son impact estimé très faible sur l’environnement en comparaison aux énergies fossiles notamment. Le Maroc veut aussi prendre le train de l’hydrogène. Ainsi, le Royaume et l’Allemagne viennent de conclure à Berlin un accord relatif au développement du secteur de la production de l’hydrogène vert.

https://aujourdhui.ma/politique/le-maroc-se-met-a-lhydrogene-un-partenariat-avec-lallemagne-vient-detre-signe-pour-le-developpement-de-la-production

3 commentaires

  1. Très intéressant dossier sur l’hydrogène. On a perdu beaucoup de temps dans ce passage indispensable aux énergies décarbonnées, il est temps de s’y mettre et vite. Pas sûr qu’on ait les bonnes personnes actuellement ! Merci Alan et bonne journée.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci Alan pour cet article encourageant quant à nos perspectives à venir concernant l’énergie.
    Le potentiel de l(hydrogène vert est juste énorme, la grosse difficulté sera de produire en premier lieu une électricité produite en mode renouvelable. Comme le dit Bibliofeel, pas sûr que nous ayons les bons décideurs actuellement.
    J’espère que ce type d’énergies propres feront leur chemin, et que la nouvelle génération saura développer des solutions d’avenir.
    Bravo pour ton post, encore une fois très bien documenté.
    Happy week-end!
    Ben

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s