Culture Santé / L’acupuncture / Les bases & les pathologies

L’acupuncture est une branche de la médecine traditionnelle chinoise vieille de plusieurs centaines d’années, voire milliers d’années ( https://pigrai.com/2021/02/07/culture-sante-lacupuncture-origines/ ). L’acupuncture a pour objectif de rétablir la circulation du qi (Tchi) ou  » l’énergie vitale « , de la tonifier lorsqu’elle est insuffisante ou de la disperser en cas de blocage. Le médecin acupuncteur, en fonction des besoins du patient, cible les points à piquer pour tenter de « réparer » en profondeur le déséquilibre créé, qui a par la suite entraîné des douleurs, des troubles ou des maladies. Cette médecine individuelle est souvent complémentaire à d’autres techniques ou aux traitements médicaux classiques.

Définition

Le terme chinois usuel 針灸 (zhēnjiǔ) désigne à la fois l’acupuncture et la moxibustion. Le terme de latin médical « acupunctura » est formé de acus, « aiguille » et punctura, « piqûre ».

Qi & Méridiens

L’acupuncture repose sur l’existence du Qi (« tchi ») ou énergie vitale qui circule à travers tout le corps à l’aide d’un système de canaux le long de 12 voies de circulation de l’énergie appelés méridiens. Les méridiens relient entre elles les multiples structures du corps influençant ainsi leur bon fonctionnement énergétique. Ils circulent en surface et en profondeur. Il existe 366 points sur le corps, situés le long de ces méridiens. Chaque point correspond à un organe ou une partie précise du corps. Lorsque ces points sont piqués par les aiguilles, l’énergie bloquée en ce point est soit tonifiée, soit dispersée, selon le besoin diagnostiqué par le médecin acupuncteur. La zone piquée peut momentanément gonflée, s’engourdir ou picoter, il s’agit d’un phénomène de réaction normal. Soigner par l’acupuncture nécessite beaucoup d’expérience et d’observation. C’est un véritable art de guérir.

La séance d’acupuncture

Le choix de consulter un acupuncteur est libre. Nul besoin de passer chez son médecin traitant. Après avoir effectué un bilan énergétique complet avec une série de questions sur la santé générale, les habitudes alimentaires, le mode de vie et les rythmes de sommeil notamment, le médecin acupuncteur regarde les yeux, la langue, la coloration de la peau, la température du corps et prend les pouls. La pulsologie ou examen du pouls est essentielle au bon diagnostic. Les renseignements fournis ainsi indiquent l’état de fonctionnement des organes, ou l’état de nervosité du patient. L’acupuncteur sélectionne la combinaison de points la plus appropriée ainsi que le type de stimulation à effectuer pour traiter l’organe, la région ou la fonction du corps qui est en déséquilibre, diminuant ainsi les symptômes présents, tant au niveau physique que psychique.

L’acupuncteur cible les points concernés à l’aide de petites aiguilles (en acier inoxydable et à usage unique) qu’il enfonce plus ou moins profondément dans la peau. Cette discipline empirique utilise parfois un courant électrique faible par les aiguilles pour stimuler plus fortement les points, en cas de douleurs intenses ou un moxa (bâton d’armoise) pour stimuler les points par la chaleur. Il s’agit de la moxibustion.

Selon l’âge et la pathologie, l’acupuncteur fixe le nombre de séances et leurs espacements. De trois à cinq séances pour arrêter de fumer, à des années de traitement en cas d’anxiété et de dépression. Après une séance, il faut éviter les activités physiques comme le sport. Une fatigue passagère peut être ressentie. L’écart entre deux séances est généralement de 15 jours à trois semaines maximum afin de conserver les effets de la séance précédente.

Que soigne l’acupuncture

L’acupuncture soigne différemment des médicaments. C’est principalement une médecine préventive qui agit sur les systèmes circulatoires des énergies, sur le système de défense de l’organisme et sur le système nerveux central. Elle vise l’équilibre de l’individu dans sa globalité (physique, mental, émotionnel) . Elle a une dimension holistique. Elle peut se pratiquer sur des patients de tous âges à condition qu’ils ne soient pas effrayés par les aiguilles.

Ses indications sont multiples et encore trop souvent réduites au sevrage tabagique. L’acupuncture agit sur les pathologies  comme les lombalgies classiques, la sciatique, le rhume, la toux et même la grippe en stimulant le système immunitaire. Elle peut aussi agir sur les maux de tête, les migraines, les vertiges, le mal des transports, l’acné, les douleurs dentaires, les diarrhées ou la constipation, l’aérophagie, le manque d’appétit, la fatigue, les crampes, l’obésité, les douleurs (arthrose, lombalgie, rhumatisme), les tendinites, l’hypertension, les bourdonnements d’oreille, l’insomnie, la nervosité, les palpitations, les difficultés respiratoires

Sur le plan psychique et émotionnel, l’acupuncture intervient sur le chagrin, les cauchemars, la dépression, le trac, l’adynamie des personnes âgées, la paresse scolaire des enfants ou pour soutenir l’organisme en période de stress.

Contre-indications et précautions

Comme tous les traitements, aucun n’est infaillible et on ne peut pas dire que cela fonctionnera à tous les coups. L’acupuncture agit en complément et en soutien d’autres médecines. Il n’existe pas de contre-indication.

Les seules limites de l’acupuncture sont les infections bactériologiques et les maladies comme le cancer. Elle apporte néanmoins un soutien moral et de réelles actions contre les effets secondaires des chimiothérapies.

Certaines femmes en période de ménopause ne peuvent pas prendre de traitements hormonaux de substitution (THS) pour leurs bouffées de chaleur. L’acupuncture leur apporte alors une réponse efficace. Elle est aussi d’un grand secours pour les troubles des menstruations, et toutes les pathologies pour lesquelles la médication n’est pas possible.

Aucune contre-indication en période de grossesse. Elle est même d’un grand secours tout au long de la grossesse et au cours de l’accouchement pour atténuer les douleurs. Elle traite les maux de dos, les troubles digestifs, les nausées, la constipation, les troubles de la circulation sanguine, les sciatiques. Elle prépare à l’accouchement, peut aussi déclencher le travail en cas de dépassement du terme et encourager le fœtus à se positionner tête en bas pour faciliter l’accouchement .

2 commentaires

  1. Merci Alan, j’ai déjà eu recours à l’acupuncture, et c’est un réel bienfait.
    Mais les piqûres m’en éloignent….😆
    Du coup je fais avec l’osthéopathie, ou les massages shiatsu
    Tu es calé !!
    Bisous Alan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s