Frisson / Adela / Aleksander Dębicz, Łukasz Kuropaczewski, Jakub Józef Orliński

« Le titre de l’album ADELA vient d’une chanson de Rodrigo qui constitue le point culminant émotionnel du programme de notre duo. Ce qui compte, ce n’est pas le nom, mais la personne que nous aimons et désirons ardemment. Tout le monde a certainement une telle personne, et nous espérons donc que chaque auditeur trouvera quelque chose qui lui tient à cœur sur notre album. »

« Adela » est la chanson titre du dernier album d’Aleksander Dębicz et Łukasz Kuropaczewski avec la participation de Jakub Józef Orliński. La chanson du grand amour de Joaquin Rodrigo en est le point culminant émotionnel.

https://youtu.be/ps-X4hB8jlQ

« Le piano et la guitare classique ne collaborent pratiquement jamais à la musique. Cependant, après notre première performance conjointe avec Łukasz Kuropaczewski, nous avons immédiatement réalisé que nous pouvions créer ensemble des mondes musicaux intrigants. Nous avons suivi la même ligne de pensée dans notre choix de programme, qui dérive à la fois des répertoires de piano et de guitare, bien que l’esprit du Sud qui informe la plupart de cette musique est plus généralement associé à la tradition de la guitare. Dans mes arrangements d’œuvres classiques, je me suis efforcé de représenter les qualités sonores des deux instruments, leur expression unique et les associations culturelles. J’ai retravaillé la célèbre «Sonate en ré mineur (Toccata)» K. 141 de Domenico Scarlatti afin de faire ressortir ses racines espagnoles. Intitulé «Domingo» sur notre album, il présente des qualités flamenco distinctives et une couche improvisée. Le «Concerto d’Aranjuez BWV 1056» est, comme son nom l’indique, une fusion de la pièce la plus célèbre au monde pour guitare et orchestre, le «Concierto de Aranjuez» de Joaquin Rodrigo, avec le «Concerto pour clavier en fa mineur» BWV 1056 de Johann Sebastian Bach. Les thèmes des deuxièmes mouvements lents des deux concertos s’entremêlent ici comme dans la technique transversale du film, et nous échangeons les rôles, Łukasz menant le thème de Bach tandis que je reprends celui de Rodrigo. Trois des œuvres de cet album ont été enrichies par la voix angélique de Jakub Józef Orliński. Dans ces trois-là, la composition pour guitare d’Egberto Gismonti «Água e Vinho», ma propre «Quarantine Song», et même la célèbre «Adela» de Joaquin Rodrigo, la voix a été traitée plus comme un instrument que comme un sujet lyrique. «Quarantine Song» a été composé pendant la quarantaine COVID-19 en 2020 spécialement pour Jakub Józef Orliński en tant qu’interprète. «Pedro» a été inspiré par les films de Pedro Almodóvar« 

5 commentaires

  1. Belle perle musicale, Alan ta sensibilité est très proche de la mienne.
    Je suis comme notre amie Corinne, j’aime pas, j’adore.

    Continues à nous dénicher de si belles compositions, ça nous fait le plus grand bien.
    Je te souhaite une belle journée, malgré l’offensive du froid sur ta belle région

    Ben

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai d’abord été séduit par la voix du contre-ténor mais l’accord piano-guitare-voix est rare et sublime. le pianiste Aleksander Debicz est aussi à découvrir en solo.
      Pour le froid, cela ne m’inquiète pas car j’ai vécu un an au Québec. Au contraire, j’adore et parfois ce que j’ai vécu là bas me manque.
      Bonne soirée Ben

      J'aime

Répondre à Pigraï Flair / La culture a du sens Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s