Jazz in blue / Bria Skonberg

Avec sa voix alto claire, la trompettiste et chanteuse canadienne Bria est une interprète charismatique avec un son imprégné d’influences traditionnelles de jazz, de swing et de bossa nova de la Nouvelle-Orléans. Skonberg se souvient d’une autre époque, où tous les chanteurs chantaient sur une impulsion de jazz.

https://youtu.be/EUUPvnSafQY

« Mme Skonberg est devenue le brillant espoir du jazz chaud, sur la force d’un style de trompette clairon redevable à Louis Armstrong, un ronronnement doux d’une voix chantée inspirée par Anita O’Day et l’éclat sain de la jeunesse » Nate Chinen, NY Times

https://youtu.be/QDHpq_24Zp4
https://youtu.be/1meDdgVCK4U

Bio

Originaire de la petite ville de Chilliwack, en Colombie-Britannique et de parenté suédoise, Bria a suivi des leçons de piano à l’école primaire, c’est vers la trompette qu’elle se tourne au début de l’adolescence. Elle a étudié le jazz et la performance à l’Université Capilano de Vancouver. Après avoir obtenu son diplôme, elle a beaucoup voyagé, se produisant en Chine, au Japon et dans toute l’Europe en tant qu’artiste vedette. Quand elle ne voyageait pas, Bria perfectionnait ses talents avec Dal Richards, le roi du swing de Vancouver. Jouer au BC Place Stadium aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver a couronné cette période passionnante, avec Bria à la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques devant plus de 50 000 personnes. Cherchant de nouveaux défis, elle a déménagé à New York en septembre 2010. À son arrivée, elle est allée jouer avec des amis à Washington Square Park et au bout d’une heure, le trompettiste de renommée mondiale Wynton Marsalis s’est arrêtée pour écouter. Il lui a donné un coup de pouce. Bria est membre du Town Hall Ensemble, une distribution all star dirigée par Steven Bernstein qui célèbre l’histoire culturelle et musicale de la ville de New York. Elle tourne constamment en apportant sa propre signature sonore de trompette enflammée et de voix enfumées avec des contes et des concoctions aventureuses de classiques et de nouveaux.

2 commentaires

  1. Superbe musicienne. Que c’est enthousiasmant de découvrir enfin de nombreuses femmes jouant du jazz, pas seulement cantonnées au chant. La femme est l’avenir du jazz dira le poète !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s