L’enfant du blues / Jesper Munk

Jesper est un musicien allemand de blues, rock et soul. Bien qu’il ai étendu son spectre en tant que chanteur, vers le glam, je le préfère en tant que bluesman où il excelle avec cette voix bleu soul si intense. C’est ce talent que je vous propose d’explorer mais rien ne vous empêche de découvrir son coté glam. Une jolie tête à la « Bowie » qui, comme ce regretté artiste, sait aller au delà du vernis. Ce Danois-Allemand de 29 ans a presque à lui seul rendu le Blues et son style de jeu populaire pour une nouvelle génération en Allemagne. Belle découverte. Alan / Pigrai Flair 2 Décembre 2020

https://youtu.be/yjZI80TLB10
https://youtu.be/rz91Yt4L86Y

Biographie

Jesper est né en Allemagne le 31 mai 1992 à Munich. Alors qu’il chantait encore en tant que musicien de rue, il a été découvert à la radio et salué comme un «Wunderkind» avec une voix du delta du Mississippi et des looks pin up. Sa carrière a décollé. Le premier album «For In My Way It Lies» a attiré des critiques élogieuses du public et des médias et a conduit à trois tournées en solo à travers l’Allemagne, ainsi qu’à des soutiens pour des légendes telles que Michael Hurley, Willard Grant Conspiracy et Eric Burdon & the Animals, ainsi que les meilleurs allemands. des actes tels que Saint Lu, Bosse et Sportfreunde Stiller. Il ne semble désormais guère surprenant que la presse musicale ait rapidement fait des comparaisons avec des gens comme Jack White, The Black Keys et Gary Clark Jr.

Dix-huit mois après la sortie de son premier album très acclamé, il sort le le deuxième, CLAIM, un voyage musical de Los Angeles via New York à Munich et les environs plus ruraux de Niederding. Cette fois, Munk a passé du temps avec les producteurs Mocky (Feist, Jamie Lidell), Jon Spencer (Jon Spencer Blues Explosion, Heavy Trash, Pussy Galore) et Sepalot (Blumentopf), qui apportent de nouvelles fonctionnalités améliorées à son travail, ainsi que ses propres productions. «CLAIM» fait entrer l’auditeur dans le monde musical d’un jeune homme qui porte son cœur sur ses cordes vocales. Il ne semble désormais guère surprenant que la presse musicale ait rapidement fait des comparaisons avec des gens comme Jack White, The Black Keys et Gary Clark Jr.

https://youtu.be/3x9weXOvRyg
https://youtu.be/sg8RxUvnUf0

5 commentaires

  1. Il est agaçant ce gars avec sa jolie bouille de bourreau des cœurs ! Merci pour la découverte. C’est simple et efficace comme se doit d’être le blues. J’adhère…
    Merci Alan.

  2. Il est très talentueux et c’est vrai qu’il est plutôt très craquant !!!!
    C’est excellent, c’est même très bon, quelle voix
    Demain on écoute Jesper Munk à l’atelier
    Merci Alan 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s