Coup de Cœur / BD / Carbone & Silicium / Mathieu Bablet / Ankama

Je suis très heureux de vous présenter un pur chef d’œuvre. Ce n’est pas souvent en BD. A la fois sur la forme et sur le fond. Très sensible à la qualité graphique, j’ai été impressionné par cet ouvrage de SF. L’objet force le respect. Bravo à Ankama pour cette très belle réalisation de 268 pages grand format. L’auteur, lui, a consacré 4 ans à cette magnifique BD. Tout y est : le dessin très riche en détail, particulièrement sur l’architecture urbaine, une mise en couleur remarquable alternant entre des ambiances froides et de très beaux et chauds clairs obscurs, le choix graphique nous offrant des pages somptueuses quand l’auteur aborde l’immatériel et enfin le récit avec cette histoire de deux robots qui nous amène une réflexion philosophique sur l’humain et son devenir. Cet impressionnant roman graphique aborde l’effondrement, la finitude des corps, les limites du transhumanisme. C’est aussi une audacieuse histoire d’amour robotique avec le cheminement des deux personnages, Carbone & Silicium. Un parcours de vie qui va au delà de nos capacités d’êtres humains mortels, ce qui leur permet de voyager dans un temps futur, imaginaire bien sûr, et qui nous donne une approche du monde à venir possible, nous incitant à une réflexion très approfondie. Cette histoire généreuse vous est proposée dans un format de luxe (dos toilé) à un prix très abordable. Cet ouvrage est une véritable œuvre d’art à ne pas manquer. Un très grand bravo à Mathieu ! Alan

« Avant de me plonger dans la thématique des robots, je voulais creuser celle de la collapsologie, mais les deux se sont vite trouvées liées : avec une vie allongée, mes robots deviendraient les témoins de l’effondrement du monde et observeraient ce qu’un homme mortel ne pourrait voir » Mathieu Bablet

Le début de l’histoire : Deux robots aux capacités cognitives de premier ordre, deux espoirs pour incarner le futur de l’humanité. Sauf qu’ils se révèlent si proches de l’humain que leur désir de liberté va complètement chambouler les plans des ingénieurs.

« Le monde occidental aurait un devoir d’agir pour transformer la société et sauver la planète, mais il n’y arrive pas en raison d’une pulsion négative qui le pousse à l’inaction. Je lance surtout un appel au collectif : les hommes ont besoin de penser et d’agir collectivement pour sauver ce qui peut encore l’être, or, pour le moment, ils n’y arrivent pas. » Mathieu Bablet

6 commentaires

  1. Je pense l’acheter,
    j’adore les bonnes BD,
    et celle ci m’attire bien,
    j’aime bien le graphisme
    et c’est important pour bien rentrer dans une histoire 😉
    à bientôt Alan merci beaucoup pour ton article et ton avis
    j’en prépare un sur « Payer la terre » de Joe Sacco, cette histoire recèle des messages humanistes magnifiques sur la culture des Dene

  2. 👍Excellent partage,
    Tu as très bien présenter cette œuvre, je vais essayer de la trouver pour meubler un peu le sinistre quotidien du confinement.
    Merci beaucoup Alan
    Belle soirée à toi

    Ben

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s