Jimmy Somerville / Soul town boy

A l’heure ou les bars et discothèques sont fermés, c’est un grand plaisir de revenir sur Jimmy, cet homme incontournable des années 80, grand par la voix et par le cœur, militant des droits de l’homme et de la liberté en démocratie (pléonasme?). Jimmy Somerville (né James Somerville le 22 juin 1961 à Glasgow -Écosse) est doté d’une capacité vocale rare (même à 59 ans ;), sa tessiture lui permettant d’utiliser une voix de haute-contre. En 1983, Jimmy Somerville co-fonde le groupe Bronski beat. La formation rencontre un énorme succès. Leur plus grosse réussite, « « Smalltown boy« , se place numéro 3 dans les charts britanniques. En 1985, Jimmy Somerville quitte Bronski beat et créer  The Communards avec un pianiste, Richard Cole.


Ouvertement homosexuel et militant d’Act Up, c’est un homme de gauche qui milite pour la défense des Droits de l’homme. À la fin des années 80, Jimmy Somerville décide de mettre son image au service d’une autre cause qui lui tient à cœur. Il s’investit dans le deuxième projet Band Aid, afin de lever des fonds pour aider les pays africains qui souffrent de la famine. Aujourd’hui encore, le chanteur écossais ne cesse de défendre les droits des minorités et des plus défavorisés. Membre de nombreuses associations, il participe régulièrement à des concerts caritatifs, afin de récolter des fonds pour les causes qu’il défend.

Pépite / Reprise de Smalltown Boy

https://youtu.be/CNhLOfUPHa8 Magnifique reprise en 2015 par Jimmy
https://youtu.be/Hvlv5qrhDUM

L’interview

https://youtu.be/_ekRQUDaHwA
Jimmy Somerville a également poursuivi une carrière d’acteur, apparaissant dans le film Orlando réalisé par Sally Potter d’après le roman de Virginia Woolf

Album HOMAGE

https://youtu.be/jAGLcvvML0o

5 commentaires

  1. Quel artiste!
    C’est un homme qui a du cœur en plus du talent, ses combats pour les droits humains, et le respect des plus défavorisés font de lui quelqu’un qui sait mettre ses œuvres au service de la bonne cause.
    Merci pour ce partage.

    Ben

    1. Il fallait être fort pour affirmer sa différence à l’epoque de Margaret Thatcher . La aussi, comme l’humour, une chanson peut faire évoluer les consciences et de faire évoluer la tolérance.

  2. Qu’est ce que j’aime ce groupe et son leader Jimmy Somerville,
    quand j’étais ado, j’écoutais ces chansons en boucle (encore aujourd’hui …) en écrivant mes rédactions.
    J’avais remarqué que j’obtenais toujours de meilleures notes quand j’écrivais en écoutant The Communards…;)
    Merci pour cet hommage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s