J’ai lu / Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil / Haruki Murakami / 1992

Ce livre, que j’ai lu cet été bien après sa parution, m’a impressionné, envouté. Pour une fois, je ne trouve pas les mots pour exprimer mon ressenti. Comment a t’il fait (Haruki) pour exprimer avec une telle justesse, une telle sensibilité le ressenti d’un homme amoureux, d’un homme tourmenté par les conséquences de ses choix. Murakami écrit avec finesse la force invisible des liens qui nous relient au delà du temps et des distances à des êtres chers, cet amour qui dépasse tout et peut nous envahir, tout dévasté.

C’est l’histoire d’Hajime et de Shimamoto San. Ils se sont rencontrés à l’école, étaient les meilleurs amis du monde, quand soudain le destin les séparent. Ils ne devaient jamais se revoir mais 25 ans plus tard se retrouvent dans le bar de Jazz qu’a créé Hajime. Leur désir, leur amour est toujours présent mais notre homme est marié à Yukiko, a deux adorables enfants. Cette rencontre du passé avec le présent va le percuter au plus profond de son être. Ce roman pourrait être classique, sans saveur mais Murakami fouille dans les profondeurs d’Hajime, nous fait rêver et espérer devant le mystère de Shimamoto San. En lisant ce roman, j’ai ressenti des sensations physiques, partagé les troubles et les espoirs d’Hajime. Ce livre est beau, pur comme ses personnages. Un joyau à effleurer avec délicatesse. Belle lecture . Alan

5 commentaires

  1. Je viens également de lire ce livre. Une Belle lecture mais la fin m’a un peu déçu. J’aurais aimé que Shimamoto San soit plus incarnée et là elle semble plutôt être un fantôme. Cela reste une très bonne lecture mais j’ai préféré « Des hommes sans femmes », livre de Haruki Murakami qui m’a enthousiasmé. Merci pour cette chronique sur un auteur captivant !

    1. La fin peut plaire ou déplaire selon le lecteur mais je n’en dis pas plus pour ne rien dévoiler;) Moi J’aime le côté fantôme de Shimamoto qui ajoute au mystère. Il y a un moment ou elle est bien incarnée;). Merci pour ton avis sur « Des hommes et des femmes » que je lirais certainement vu comme tu le dis la qualité de l’écrivain. Alan

Répondre à Mumu dans le bocage Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s