Culture verte / Créer une micro-ferme

Une micro-ferme est une petite ferme agroécologique d’environ un hectare sur laquelle vous allez progressivement acquérir l’autosuffisance puis dégager une production supplémentaire de qualité à forte valeur ajoutée qui vous permet de dégager un revenu correct pour une famille, avec environ 2000 heures de travail annuel.

Je vous laisse en compagnie d’un formidable pédagogue, Charles Hervé-Gruyer de la ferme du Bec Hellouin, en Normandie. Alan

Ps: si vous avez du temps (et il ne sera pas perdu!), voir l’excellent film documentaire de Nicolas Pezeril en bas de cet article  » Guide du néo-rural »

La permaculture n’est pas une recette miracle à appliquer partout, mais une belle source d’inspiration qui ouvre la réflexion sur l’émancipation par rapport aux approches industrielles. On sait désormais que le maraîchage sur petite surface peut être très intensif. L’usage en ville est particulièrement séduisant : des jardins communautaires de moins d’un hectare pourraient alimenter les habitants proches en fruits et légumes via les circuits courts. »Nicolas Vereecken, professeur d’agroécologie à l’ULB

https://youtu.be/LZVkPsfYKew

Qu’est-ce qu’une MicroFerme ?

Par : http://www.formationsbio.com/microferme

Définition générale : il s’agit d’une petite ferme agroécologique d’environ un hectare sur laquelle vous allez progressivement acquérir l’autosuffisance puis dégager une production supplémentaire de qualité à forte valeur ajoutée qui vous permet de dégager un revenu correct pour une famille, avec environ 2000 heures de travail annuel. Plus de détails sur « Maraichage bio éthique« . Vous pouvez également choisir de développer une microferme Animateur Nature, partiellement ou à 100 %. A partir de votre potager vous allez enseigner le jardinage ; vous allez éduquer des groupes et des particuliers à consommer mieux sans augmenter leurs budgets. Eventuellement vous allez créer une activité d’hébergement, de loisirs et de stages à thèmes qui contribuent à vos revenus

Définition technique d’une MicroFerme permaculturelle : c’est un agrosystème à la fois naturel et très productif, fonctionnant avec un recours minimal aux énergies fossiles. Les cultures maraîchères sont réalisées à la main, ce qui autorise une densification de la production. Les études réalisées à la ferme biologique du Bec Hellouin démontrent que 1000 m2 cultivés en maraichage diversifié permettent de créer une activité à temps plein économiquement viable. Etre maraicher sur 1000 m2 seulement permet de dégager de l’espace pour d’autres usages, des arbres et des animaux par exemple. La MicroFerme peut donc occuper un hectare environ et soutenir une grande diversité de productions tout en offrant un cadre de vie agréable. Vous trouvez un résumé du concept de MicroFerme permaculturelle dans le petit livre « Nouvelle espèce en voie d’apparition » chapitre 3.

https://youtu.be/lyLQYVJDerE

4 commentaires

  1. Super article, merci Alan, 🙂
    J’espère que les éco-lieux se développeront à l’avenir, le Bec Hellouin fait figure de pionnier en terme de micro-ferme française et représente un bel exemple, mais beaucoup d’autres projets sont en train de voir le jour partout en Europe et à travers le monde. Beaucoup d’entre eux capotent, j’ai moi même dû renoncer à un projet un peu similaire. D’autres travaillent et économisent durant des années pour pouvoir se lancer, et réussissent ensuite leur projet de façon familiale. J’ai beaucoup d’admiration pour ces derniers.
    Malheureusement, ce n’est pas donné à tout le monde. Beaucoup de travail bien sûr, mais aussi des moyens techniques et financiers relativement conséquents à mettre en oeuvre au départ.
    De nos jours trouver un hectare de terre à un prix abordable est déjà une mission, s’en suivent toutes sortes d’autorisations et d’agréments si vous souhaitez ne serait-ce que monter une tiny house sur votre parcelle.
    Enfin, travailler un hectare de terre implique souvent tracteurs et engins agricoles qui même de dimensions réduites représentent un investissement élevé, et viendront toujours en contradiction d’un mode de vie plus humble et moins intrusif à l’égard de la nature. Reste la solution des animaux de trait, et de l’outillage léger, mais alors il ne faut plus compter les heures de travail, et avoir un peu de main d’oeuvre à disposition.
    J’ai l’impression que ce mode de vie est pour l’instant encore plus ou moins réservé à une « élite » qui dispose déjà d’un capital de départ important, voire d’un patrimoine immobilier comme une parcelle de terrain.
    Pour les moins chanceux, il existe des aides à l’installation pour les jeunes agriculteurs, mais sorti de ce cadre là, tout est plus compliqué.
    J’espère que ce type de structures pourront se démocratiser d’avantage à l’avenir, et que dans une optique d’écologie, de décroissance, et de développement durable, l’accès à la propriété des terres en vue de leur exploitation agroécologique responsable sera facilité par nos futurs dirigeants politiques.

    Je te souhaite une bonne journée
    Ben

    1. Merci Ben! Ta réponse est un véritable article qui vient compléter le mien et qui sera instructif pour ceux et celles qui le liront. C’est pour ça que j’aime les commentaires quand ils sont de qualité comme ici. Il y a le rêve de l’urbain de devenir autonome et la réalité. En ce qui me concerne, j’envisage un terrain en Bretagne sud, si possible proche d’une rivière qui conduit à la mer pour pouvoir aller du terrain à la mer en bateau. Je viserais bien un projet en micro forêt. L’achat du terrain ne sera pas un problème pour moi. C’est plus la disponibilité mais la , les choses vont bouger pour moi bientôt.
      Belle journée
      Alan

  2. Hey, encore et toujours un super article. Oui oui, cette ferme du Bec-Hellouin… J’ai entendu parler de leur technique par des connaissances. Yeah!

    Perso, je fais de la perma-improvisation en ce moment. 😄 En fait, je pratique des tests à ma manière en essayant de voir si la nature ne ferait pas les choses simplement avec mes petites plantations, mes boutures, un peu d’arrosage (quand même),…

    Toutes les informations de ce style sont donc fort intéressantes. 😊
    Merci Alan et Ben aussi.

    Bonne semaine à tous !

    1. Merci Tu Hong de couleur et de main verte 😉 Toutes les expériences sont intéressantes. Regarder de près la nature est riche d’enseignements. Je vais bientôt bientôt me former à coté de chez moi à la permaculture, à la création de forêt-jardin. Je veux me confronter à la réalité de terrain. Belle semaine à toi. I go in the Finistère Sud. happy holidays ! Alan.

Répondre à Ben. Mason Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s