Récit Fiction / Roazhon Forest 2045 / 2 / Alan Mabden

Roazhon Forest était au départ un concept puis un programme expérimental. Je marchais dans la première micro-forêt habitable créé en 2028. Cet espace de plusieurs dizaines d’hectares était dépourvu de rues ou de routes. On ne pouvait y circuler qu’à pied, en vélo ou à cheval sur des chemins dédiés. Seule une voirie spéciale était réservée aux véhicules d’urgence, de santé ou d’entretien. Le service sécurité incendie surveillait ce lieu 24h/24 avec des outils de pointe et des points d’eau accessibles de partout. Les constructions bioclimatiques étaient toutes réalisées en bois de forêts gérées et hyper-isolées. Leur consommation d’énergie était très faible et les besoins satisfaits par une production entièrement renouvelable issue de sources variées. L’architecture était originale et les habitations esthétiques. Il y avait eu un contrat entre les futurs habitants et les architectes. Un concours avait été lancé et les plus beaux projets désignés par un vote de la future population de ce lieu. Dans cette forêt-jardin nourricière, abondaient fruits, légumes, baies aromatiques et plantes médicinales dédiés en priorité aux habitants de ce lieu, au restaurant scolaire, à la maison de santé et à la maison des sages. C’est ainsi que l’on appelait ce lieu destiné aux personnes très âgées. Cette grande maison était publique. Son fonctionnement était non lucratif avec un contrôle citoyen des dépenses. Depuis 2028, tous les établissements de santé avaient ce type de financement. Les crises sanitaires et financières de ces années 20 ont amené le gouvernement a séparer le monde de la santé des intérêts spéculatifs. Cette loi s’inspirait de celle née en 1905 sur la laïcité. La législation avait mis l’accent sur l’importance du bien commun (l’eau, l’air, l’alimentation, l’agriculture, la santé, l’éducation, les personnes âgées…) et avait interdit toute main mise de lobbys ou de l’industrie sur ces secteurs.
Les ministères de l’environnement, de la santé et de l’agriculture avaient fusionné pour un objectif commun : prévenir toute crise sanitaire en développant une alimentation de qualité et en préservant l’eau et l’air. La médecine était devenue préventive. Elle ne répondait pas uniquement à la venue de symptômes. Dans les écoles, les enfants apprenaient le fonctionnement de leur corps en profondeur, comment le nourrir sainement et développer ses propres défenses immunitaires.
Je respirais profondément, fier de cette évolution de la société. Je me sentais en paix dans ce silence relatif car pourtant plein de vie, ponctué par le magnifique chant des oiseaux…

@Alan Mabden / Samedi 11 Avril 2020 / Tous droits réservés

Début du Récit : Roazhon Forest 2045 /1 : https://pigrai.com/2020/04/06/recit-fiction-roazhon-forest-2045-alan-mabden/

6 commentaires

    1. Dans les quartiers Landry et gayeulles à Rennes, ca ressemble à ça sur quelques hectares. 2023 c’est juste mais on peut imaginer un démarrage de projet sur des hectares déjà arborés. You may say i am à dreamer but i am the only one 😉 Alan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s