Vivre encore / Bernard Lavilliers

Le grand Bernard se dresse comme un phare pour nous dire que « la bataille n’est jamais finie » dans cette chanson combat pour la vie.

Quand tu n’entends plus dans ton cœur trop lourd
Battre ton sang noir, voiler les tambours
Et quand le soleil comme une blessure
Fait place à la nuit quand la mort rassure
Faut vivre encore

Combien de ratures combien de nuits blanches
Pour toucher de près ce chant qui me hante
Ce qu’il faut de sang pour donner la vie
Ce qu’il faut de temps pour toucher l’oubli
Et vivre encore

Vivre encore
Vivre comme un cri
Cri du sang

De l’amour aussi
Vivre ailleurs
Survivre ici
La bataille n’est jamais finie
Quel vainqueur ?

Ce qu’il faut courir pour avoir le souffle
Ce qu’il faut sentir au dessus du gouffre
Ce qu’il faut cacher pour un mot d’amour
Ce qu’il faut tuer pour revoir le jour
Et vivre encore

Vivre encore
Vivre comme un cri
Cri du sang
De l’amour aussi
Vivre ailleurs
Survivre ici

La bataille n’est jamais finie
Quel vainqueur ?

Ce qu’il faut lâcher pour cette altitude
Ce qu’il faut forcer pour la solitude
Faut de la présence pour tenir la scène
Prendre des distances pour tenir la tienne
Et vivre encore

Vivre encore
Vivre comme un cri
Cri du sang
De l’amour aussi
Vivre ailleurs
Survivre ici
La bataille n’est jamais finie
Quel vainqueur ?

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s