Poésie / Dialogue avec mon ancêtre / Alan Mabden

Toi l'ancêtre, tu vis encore
Dans les archives de mon corps
Toi, l'homme ou la femme né sur cette planète 
Il y a quelques siècles, quelques générations
Quelle était ta quête
Tes motivations?
Pourquoi as-tu fait la guerre, de l’argent
L'amour, des enfants?
Peux tu me dire
A quoi cela a pu servir ?

Aujourd’hui risque planétaire
De tout foutre en l’air
Une humanité de plusieurs millénaires
Construite pas à pas
Avec des hauts et des bas
Entre le désir, la pulsion, la conquête
Le retenir, la raison, le savoir être
Entre l’égo, la séduction, le paraître
Le beau, la poésie
Le respect, la modestie
La compassion, le dévouement

Que reste t'il de nos amours?
De nos sentiments
De nos toujours
De nos guerres, de nos drames
De nos tombeaux, de nos pleurs
De nos chers disparus, de nos âmes
De nos enfants, de nos fleurs
Que reste t'il de l'histoire?
Quelques hommes et femmes notoires
Des héros, des exemples, des inventeurs
Des chercheuses, des héroïnes
Des meneuses, des figurines
Des explorateurs, des sauveurs
Des guerriers, des dictateurs
De grandes actrices et leurs adorateurs
De grands sportifs aux grands exploits
De grandes toiles aux plats éclats
Qu'as tu voulu dire mon ancêtre ?
Je te parle, réponds moi !
Donne une réponse, un sens à ma vie !

Ok. Je vais te répondre de la ou je suis
Qui n’est pas le paradis
Tel que l’on te l'as décrit
Dans de très vieux manuscrits
A toujours se projeter dans leur monde sans tabou
Certains sont devenus fous
Emportés par leur désir de conquête
De puissance, d'absolu, par cette folie
Leurs pulsions, ils ont détruits
Tout ce qui barraient leur chemin
De la gloire, de la victoire
Aveuglés par leurs dieux de pouvoir
Se croyant habités d’un destin divin
Aidés par des suiveurs, des admirateurs
Des mais oui mon seigneur, tu es le meilleur !

D'autres ont modestement changé le monde en profondeur
Par leurs écrits, leurs parcours de vie
Leurs courage, leur engagement 
Ils, elles sont le paradis
Cette quête éternelle du mieux vivre ensemble
De pouvoir vivre sans armure
Quelque-chose qui nous rassemble
Ils, elles ont apportées leur pierre à un édifice sans murs
Sans toit, sans monument, sans statue
Aidé des gens sans nom, sans statut social, sans rue
Ils, elles qui, anonymement, ont donné de l'amour à leurs amants
Leurs enfants, leurs parents, leurs patients

Oui, mais toi l'ancêtre, qu'as tu fait de ta vie ? 
As-tu été aimant, bienveillant, souriant ? 
As-tu été préoccupé par ton semblant?
Ton apparence et la satisfaction de tes envies? 

Les deux mon général !
Parfois je suis parti en cavale
Emporté par mon désir sidéral
Je me suis admiré et aimé
Contemplé dans le miroir de mes pensées
Englouti dans l'océan de mes rêves
J'ai recherché la fève
Pour être le roi d'un jour, d’un soir, d'une nuit
Et plongé le lendemain dans le désespoir, l’ennui
Dans la noirceur
La pesanteur
L’angoisse du devenir
De l’avenir

J'ai joui des corps, des courbes
Des saveurs, des nectars
Goûté des vins rares
Côtoyé des gens fourbes
J'ai voyagé
Vu des paysages insensés
D'une beauté inouïe
J'ai construit des châteaux, des discours
Des fusées, des armées, conquis des océans
Fait de moi un battant, un chevalier, un conquérant
Un winner, un gagnant

Que suis-je pour toi maintenant ?
Un salaud, un héros, un gars ben ordinaire ?
Qu'est ce que t'en as à faire ?
Saches que pour toi tout est à refaire
Ce que j’ai pu pensé, imaginé
Fait aujourd'hui parti du passé
Ne reste de mes vestiges que ce qui a du sens pour toi
Les valeurs que tu as construite et tes lois
Sont différentes de ton voisin humain
Ta culture, ta nature
Modèlent la vision de ton futur
Et construisent ton demain

Sur ce vaisseau perdu dans l'espace
Sur cette terre d'argile, d'eau et de glace
Tu n'as qu'un seul dieu, un seul moteur
Tout se passe à l'intérieur
Tu vis comme je l'ai vécu
La clarté, la noirceur
Tu devines la beauté, la laideur
Mais attention à tes visions
Mets de bonnes lunettes pour distinguer
Apprendre à cerner
Par delà le masque des apparences
Au delà des évidences
Aller trouver des trésors dans la boue
Des pépites chez des fous
Aujourd'hui je te l'affirme de la ou je suis arrivé
Depuis mon éternité
Vis le présent, oh oui le bien nommé !
Le présent, tu entends, tu comprends ?
Ce cadeau de chaque jour, de chaque moment
Retrouve ton esprit
Tu connais tes trésors
Donner et recevoir avec ton corps
Écoute ce qu’il te dit
Ressent le vent, les caresses sur ta peau
Affronte le froid pour apprécier le chaud
Profite, tu es né, incarné !
Alors joui de la vie
De ces bons moments
Ne te prends pas la tête, vis !
Juste intelligent
Je ne te parle pas du bien pensant
Écoute ton cœur, laisse le venir
Lâche prise, oublie le devenir
Carpe Diem, Just be
Et, petit à petit
Tu sauras quelle est ta voie
Il n'y a pas de certitudes
Il y a des expériences, des choix
Sort des habitudes
Confronte toi à la réalité des âmes
En écoutant chaque homme, chaque femme
Tu verras que chacun a ses blessures
Derrière l'apparente armure
Chacun a des désirs, des frustrations
Que le temps démoli sans raison
Nous avons chacun une énergie
Nous sommes rechargeables
Oscillants entre le moins et le plus
Entre deux pôles complémentaires
Nous vivons si nous prenons le soleil
Nous nous déchargeons sans lumière, sans merveilles
Sans espoir, sans rêve, sans amour
Sans cette énergie de toujours

Avant de me rejoindre dans l’univers
Prends soin de toi, de ton corps
Ce véhicule, ce trésor
Prends soin de la terre
Lève toi chaque matin
Heureux d'être encore vivant
Prends soin des enfants
Respecte les femmes
Ces belles âmes
Honore tes anciens
Plante des arbres et des jardins
Sème des graines, prend soin d’autrui
Enlève le mot guerre
De ton dictionnaire 
Et tu connaîtra enfin, le vrai sens de la vie

©Alan Mabden, mercredi 4 Mars, tous droits réservés

2 commentaires

    1. Merci vraiment Solène. C’est rare sur WordPress de trouver des personnes qui apprécient les articles des autres autrement qu’en « likant ». Ce poème est très long c’est vrai. Il est profond. J’aime la diversité de la création. Parfois j’écris avec plus de légèreté et d’humour. Bonne journée Solène.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s