Le jour où j’ai quitté les magasins / Alan Mabden

Ça m’a pris tout doucement. Depuis quelques mois, je n’ai plus trouvé le goût, l’intérêt d’aller dans les magasins. C’est surtout au moment de Noël que j’ai eu la crise la plus grave. J’ai pécho un virus qui me donna des nausées au donut. Tous ces produits étalés avec leurs couleurs éclatantes ne me donnaient plus envie. Au contraire, ça me rendait malade. Le docteur avait beau me dire que consommer était bon pour la santé, je restais méfiant et dubitatif. A quoi ça sert tout ça? Encore un truc qui va finir sur l’étagère! Et puis cette magnifique télé pour quoi faire? Pour regarder de splendides nullités, des ténors de lalala tchatche, des rois du ballon rond, ovale ou carré (Eh Pigraï!, y a pas de ballon carré…). Non franchement, non. Un nouveau portable! Encore ! Je suis rendu à mon troisième et franchement le mien est très beau déjà. Une auto? Je vis en ville. Ça va me servir à quoi? Je suis bien content avec ma jolie trottinette .

Non je suis bien dans mon lit les jours de pluie. Je lis, je dors, je ris fort (doryphore;), je me fais du bien sans caméra, sans miroir…

Un nouveau pull, de belles godasses? Je dis pas non, mais si, non. J’en ai déjà des magnifiques que j’entretiens, que je câline et qui font déjà de l’effet.

Un nouveau meuble? Ah Non! Assez de poussières comme ça, de tiroirs que tu te sens obligé de remplir de quoi je te le demande!

Non, la vie est belle comme ça finalement, à roupiller, à rêver, devant un bon thé ou un café, seul ou avec des amis à rigoler devant ce monde qui s’écroule de sa belle mort et qui va enfin nous lâcher la grappe! Fini les fins de semaine stressants, la course et les courses dans les « hyper »marchés. Fini la mal bouffe des centres commerciaux. Je suis bien mieux en famille ou avec mes potes à siroter le bon vin bio de mon caviste préféré de mon quartier adoré avec mes chers voisins à qui je dis « bonjour », « comment ça va  » « et les enfants » et « mamie » « tout ça ».

Oui, je suis vraiment malade. Il paraît que j’ai le syndrome de la conso ou quelque chose comme ça.  J’en connais pour qui c’est l’inverse. Ils ont la boulimie du chat (ça s’appelle la boulimie d’achat Pigraï 😩). Bon, en tout cas y sont mal ces gens la. Obligés de se ruiner avec des crédits qui zont du mal à rembourser. Du coup y s’engueulent avec leurs enfants, leur banque, avec la télé plate et les politiques plats avec leurs fins (très fins) programmes. Franchement, c’est pas une vie. Et puis, obligé de faire du sport pour enlever les calories que t’as mis en trop dans le donut ou pour avoir un ventre plat et des fesses dures. Non, merci, ça me fatigue aussi le sport. Et puis on transpire grave!

Je suis conscient que je suis pas un modèle pour la société dans laquelle nous sommes mais bon c’est pas bien gênant pour moi ;).

Je vous souhaite une bonne soirée. Faites de beaux rêves!

Pigraïllement votre.

PS : Moi, j’aime bien la douceur, le moelleux, la gentillesse, les câlins.