Jazz / Kat Edmonson / Chanteuse démodée ?

Elle s’affiche comme une chanteuse démodée et l’assume complètement. Il est bon parfois, sans s’y installer, de retourner jeter un coup d’œil (et aussi ses oreilles) sur certaines belles années avec ce sens de la composition musicale bien orchestrée à la façon d’une comédie musicale (ça lui irait à merveille) et ces fameuses voix old style. J’adore sa voix surtout quand elle est chargée d’émotion (https://youtu.be/9pULGJ7IqwA) et aussi sa fraîcheur, sa légèreté (comme une bulle de champagne), son regard malicieux et son lâcher prise.

Bon dimanche, Pigrai

Biographie

La chanteuse Kat Edmonson était encore une inconnue, lorsqu’en 2009 elle s’impose sur la scène d’Austin au Texas (où elle est née le 3 août 1983).Bercée toute son enfance par les grands standards américains que lui faisait écouter sa mère et bien décidée à devenir chanteuse, elle passe une audition lors de la 2ème saison d’American Idol (équivalent de La Nouvelle Star en France) avant de rapidement quitter Hollywood et revenir au Texas.« Take To The Sky », son premier album autoproduit sorti début 2009, entre dans le Top 20 du classement Jazz du Billboard,lui ouvrant des portes inespérées comme partager l’affiche avec Willie Nelson et Lyle Lovett. Elle noue avec ce dernier une complicité musicale qui l’amène à enregistrer en duo, « Baby, It’s Cold Outside », qu’ils interprèteront en tournée ainsi que dans l’émission de télévision The Tonight Show.En tournée avec Lyle Lovett, Kat assure tous les soirs la première partie en interprétant des chansons originales de sa composition.Forte de cette expérience, elle décide de s’atteler à l’enregistrement de son deuxième album, « Way Down Low », le premier à réunir des compositions originales qui vont du jazz à la pop en passant par la country et la bossa. Déterminée à mener à bien ses idées et à garder le contrôle, elle finance « Way Down Low » par le biais d’une campagne Kickstarter et réunit suffisamment d’argent pour enregistrer aux légendaires studios Avatar et Capitol avec l‘illustre ingénieur du son Al Schmitt (Sam Cooke, Frank Sinatra, Neil Young et un petit coup de pouce d’un certain Phil Ramone (Billy Joel, Paul Simon).Coproduit par Kat Edmonson et Danton Boller, l’album a été encensé par la presse lors de sa sortie américaine (en avril de 2012) comme dans le Boston Globe (« L’un des plus grands albums vocaux jamais entendu ») et le Texas Monthly (« un antidote bienvenu en ces temps incertains »).Il est difficile de résister à la fraîcheur et l’émotion de cette chanteuse hors du commun.

-Extrait de la présentation du label-

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s