Poésie / Participe présent / Alan Mabden

J’ai décidé de rééditer ce texte à la fois pour moi et pour vous en cette période difficile. Alan

Participe Présent 


Choisir
D'être ou ne pas être
La est la question
Décider de vivre ou pas
C'est vital
Je comprends que j'ai ce choix
Fondamental
De saisir cette chance
Au lieu d'être en instance
Moi qui râle
J'ai un cheval
Un bateau avec des voiles
Attaché au taquet
Lâcher le nœud
Pour vivre mieux
Larguer le passé
Oublier le futur
Être mûr
Nouveau né
Chaque jour
Face au vent violent
Tenir la voile d'avant
Ne plus reculer
Oublier l'avenir
Ce crétin qui ne sait rien
Qui prévoit des choses
Ce malin qui m'éteint
Avec sa sinistrose
Non je veux du grandiose
Quelque chose que j’ose
Je vois la vie en rose, en bleu
la couleur du mieux dans les yeux
Je crois, j'ai la foi
Que toi et moi
Nous, vous, Il, elle
Auront des ailes
Un vent porteur
Déterminés
Face au vent glacé
Nous vaincrons
Sans ennemis
Nous serons Unis
Nourris d'infini
Renaissants du Chaos
Le poing levé vers l'avant
Guerriers sans armes
Chevaliers de l'âme
Sur des chevaux au galop
Vers un monde nouveau
Né d'Utopia
En chemin vers l'inaccessible
Aujourd'hui c'est possible
Car je suis vivant
Je pense autrement
J‘existe vraiment
J’écoute mon enfant
Je ne baisse pas les bras
Les jambes tendues, le dos droit
La force viendra
J'ai le droit de vivre
Car je suis humain
C'est mon destin
J’ai comme toi
Cette énergie du dedans
Cette envie d’être vivant
De niquer le néant, l’absent
Être, participe présent
Détruisant
Le futur antérieur
Plus que parfait
Qu'on nous promettait
Fait de stations orbitales
Démissionnaires de l'espace
Apôtres du vide
Comiques du néant
Oubliant notre terre
Au lieu d'être dedans
Les pieds ancrés
Enracinés
Les bras ouverts
Cueillant les fruits
De notre nid
Point dans l'univers
Un truc de dingue
Une épingle
Dans une botte de mille lieux
Un ventre généreux
Oasis dans un désert quantique
Créateur d'une vie fantastique
Cercle sans fin du renouveau
Berceau du vivant
Dans cet espace temps
Terrain de jeu de l'enchantement
Faire de la vie une danse
Quelque chose d'immense
Ronde de liens intenses
Les mains tenant
L'éternité du moment
Les sens en éveil
La peau au soleil
Simplement être
Dans l'instant
Intensément
Présents

©Alan Mabden / Dimanche 26 janvier 2020/ Tous droits réservés

12 commentaires

  1. Merci Alan pour cette délicieuse truffe, un vrai régal de lire une telle œuvre.
    Ton aisance avec les mots, et la justesse avec lesquels tu les utilises m’étonnent à chaque fois.
    Un grand bravo.
    Benjamin

    1. Merci infiniment Benjamin. Pour moi aussi c’est un régal de jouer avec les mots mais le plus étonnant, c’est que je ne maîtrise pas grand chose. Ce sont eux qui se révèlent à moi et m’embarquent au plus profond de ressentis enfouis et qui ne demandent qu’à s’exprimer.

  2. J’aime vraiment beaucoup l’ensemble de ce texte,
    J’en aime beaucoup la partie introductive qui permet de faire connaissance avec la personne qui s’exprime ainsi, qui permet d’appréhender l’intention de cette expression et de mieux en approcher la nature et la qualité,
    J’apprécie tout particulièrement aussi l’hommage qui est rendu aux personnes êtres-individus-proches, à ces personnes qui permettent à une autre personne d’engager une telle démarche personnelle, un tel ouvrage. Ce genre d’aide, d’écoute, de conseil et d’accompagnement qui permet de passer aux actes de la réalisation personnelle, par le fait de la simple connexion à soi-même et d’identifier les plus simples prises de conscience,
    Et le texte qui suit, plus poétique dans sa forme, apparaît alors comme sorti d’un écrin avec des mots océan, avec des mots montagne, avec des mots lumière, avec des mots nature, avec des mots incarnés, avec des mots portant la vie,
    Voilà ce que vaut que cet article pour moi, bien que je sois déjà passé sur ce blog, j’ai la nette impression de le découvrir par ce texte et surtout d’en découvrir l’auteur,
    Voilà un texte idéal pour commencer une journée,

    1. Merci infiniment pour tous ces mots écrits avec attention par une personne qui sait manier l’écriture avec talent! Je suis heureux que ce texte vous ai stimulé. J’en profite pour saluer de nouveau la qualité de vos articles. Bonne journée

  3. Bonjour Alan,
    Très beau !!
    Je me permets de soulever un point via l’encart des commentaires…
    Peut-être que je fais quelque chose d’erronné en manipulation informatique mais quand je passe via ton site, je n’arrive pas à mettre un « like » sur tes articles. Est-ce peut-être normal !?
    Du coup, je passe par le lecteur (ou par les notifications) où ça semble possible. ..
    Voilà mon questionnement technique 😊
    Bonne journée !
    Couleur Verte

    1. Merci de l’info couleur verte. Je vais envoyer un mail au service technique WordPress. Je me disais que j’avais beaucoup plus de visiteurs ce mois ci et moins de like. Bizarre…Personne ne m’aime😭

    2. Voici la réponse wordpress à mon problème technique: « Les visiteurs doivent être connectés à WordPress.com (avoir un compte WordPress.com, et pas besoin de créer un site WordPress.com) pour pouvoir utiliser le bouton Like (J’aime). Une alternative pour les visiteurs non-WordPress.com est d’utiliser le système d’évaluation comme celui-expliqué dans notre guide ici :

      https://wordpress.com/support/ratings/ (Version auto-traduite en français ici)
      Notez-bien que la version traduite automatiquement par Google n’est pas une traduction humaine et il se peut qu’il y ait des erreurs dans la traduction. »

  4. Beau texte, évocateur… ça me parle, évidemment 🙂

    Il y a de jolies pépites à l’intérieur, j’en retiens une particulière, à se dire et redire les jours de tempête :

    « Aujourd’hui c’est possible
    Car je suis vivant »

    Je t’embrasse, Alan.

  5. Quel beau texte! Cela me parle beaucoup 🙂 Tu sais vraiment bien manier les mots que ce soit pour écrire un article que pour écrire un poème, c’est toujours un plaisir de te lire!

    1. Merci Anaïs pour tes compliments ! Ce texte est très fondateur pour moi, déclencheur. Je suis arrivé très tardivement à l’écriture mais j’ai eu le déclic à un moment donné. Ce déclic n’a pu se produire que pour deux raisons: le volcan des mots enfoui depuis des années et le fait d’écrire pour le plaisir sans me juger. On y revient 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s