L’effondrement positif (6) / La fin du mythe de la voiture individuelle

Quelle soit thermique, électrique ou autonome, L’automobile est appelée à disparaître des villes (et peut-être même des routes), au moins pour un usage individualisé.

Qui n’a pas été pris ou est enfermé chaque jour dans un embouteillage monstre? Énervement, perte de temps, pollution, coût d’amortissement et entretien, péages, parkings, amendes, la voiture individuelle procure aujourd’hui plus de désagréments que d’avantages. A t-elle encore un avenir? Est-ce encore judicieux d’acheter une automobile en 2020 ? L’individualisation du transport est-elle encore appropriée, efficiente ?

Dans un très proche avenir, seuls les taxis, les transports en commun, les véhicules de livraison et de sécurité auront accès au centre-ville. Bientôt pour se rendre en ville en voiture, il faudra disposer d’un véhicule non polluant avec des normes de plus en plus sévères et être obligatoirement membre d’un réseau de covoiturage organisé ou utiliser un service type Autolib ou Car2go.

Pour des raisons de ressources planétaires aussi , on ne pourra plus se permettre et dans un très proche avenir, de dépenser autant d’énergie et de matières premières pour fabriquer des véhicules par millions.

Quand aux longs trajets, les transports en commun prendrons de plus en plus le dessus avec l’arrivée des nouveaux trains à sustentation magnétique tels qu’ils existent déjà au Japon. Ces trains envisagent très prochainement les 600kms/h et si l’hyperloop se concrétise, les 1000km/h. L’argument rapidité est déjà « dépassé » surtout face à des radars de plus en plus performants et le permis à points. Seule une location d’une voiture de sport sur un circuit spécialisé peut encore procurer « l’ivresse » de la vitesse…

Le mythe de la liberté par l’automobile

Le marketing est encore très puissant avec le mythe du statut social, le hacking social (Il aura la femme,… » selon la célèbre formule d’une publicité pour une voiture datant de 1993), avec des arguments sur le design, la puissance et le confort. Les publicités « véhiculent » une image de jeunesse connectée, branchée, qui a le look, le style. Ces arguments sont factices et très éphémères. Votre nouveau crédit lui ne le sera pas ainsi que l’entretien, les frais divers et les « emmerdes » qui vont avec…

Les performances glorifiées par le vendeur au moment de l’achat s’écroulent vite dans un périphérique ou un centre ville totalement saturé. De plus en plus de municipalités, en favorisant les transports en commun et les pistes cyclables, mettent progressivement et sûrement la voiture sur la voie de….garage, ce qui aura le don de vous énerver dans votre ….. surpuissante.

Je n’ai plus de voiture. Quelle liberté retrouvée !

Se passer de voiture? Arrête, tu déconnes! Non, enfin oui. Tu va voir, c’est très fun ! Pendant que mes potes sont coincés dans leur carapace de métal high style en écoutant des infos pourries, je file tranquille, sans effort, en trottinette électrique (ou pas), en vélo électrique (ou pas) directement vers mon boulot, mon p’tit shoping ou mon rendez-vous. Tiens un métro, tiens un TER. je quitte mon 2 roues ou bien je le plie dans sa pochette et Walou ! Il pleut, il fait froid? Muni de mon équipement high design, léger et 3 couches et bien sur de mon casque à visière amovible que je peux ranger dans mon sac à dos, je ne crains pas les intempéries, je suis sécure et je gagne du temps dans les couloirs adaptés.

Bon, je sors ce soir. Pas de trottinette car j’ai rendez-vous en costard avec ma belle. J’appelle un beau taxi hybride et son chauffeur me ramènera à bon port si mes « 3 grammes de champagne » en toute sécurité pour un prix modeste compte tenu du service du chquffeur et de la classe de la voiture que n’aurais pas à amortir.

Exceptionnellement, je quitte la ville pour week-end chez des amis, c’est loin, je reste dormir. Pani poblem ! je programme un petit covoit ou bien je prends une voiture en copartage (ou chez un loueur pour plus de 2 jours ) sur le parking le plus proche de chez moi. En plus elle est électrique, chargée à bloc. Je la ramène le lendemain. Je n’ai rien à faire que de la garer et la rebrancher la où elle était. La petite facture que je vais recevoir est encore une fois insignifiante par rapport à l’amortissement et l’entretien d’une voiture sur 5 ans !

Je pars en vacances pour une semaine ou plus à la montagne ou à la mer. Un grand taxi m’attends en gare : mon TGV réservé. Je vais arriver frais et dispo sur mon lieu de vacances. J’ai voyagé en toute sécurité à 300 kms/h et même avec le retard d’une 1/2 heure de la S’NF, je suis largement en avance sur mes potes en covoit ou pire dans leur voiture individuelle (quelle horreur!). Avec mon abonnement, je bénéficie de prix réduits et c’est largement inférieur en coût à un package « gasoil-péage-usure des pneus et des freins »… sans compter la fatigue et les risques d’accident. Arrivé sur mon lieu de vacances, je bénéficie de liaisons intercommunales en bus, de taxi locaux, de covoit local et même de vélo. Sans compter qu’en vacances, je privilégie la marche à pied 😉

En conclusion, avec un bilan CO2 remarquable, pour un budget largement inférieur à une voiture, son entretien, son assurance, je jouis des mêmes libertés de déplacement et j’ai quand même des amis 😉 , même « sans statut social automobile »…

PS: A venir, un article sur ECOV et le covoiturage organisé domicile-travail

Pigraï’Flair/ La culture a du sens / Mercredi 19 Novembre 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s