Cannes 2019 / Critique / « The Dead don’t die »

The dead don’t die est un film « Zombizen ». Un film au rythme lent, à la manière de ce qui se passe dans « Paterson », le précédent film de Jim Jarmush. Ce n’est pas vraiment un film d’horreur au sens où Il y a très peu d’hémoglobine. C’est plutôt une vision de l’Amérique profonde (celle qui a voté Donald Trump), une visite de cette ville « mortelle » au sens où il n’y s’y passe pas grand chose, où l’on s’ennuie profondément. Là (ou pour Pigraï) le film est un régal, c’est dans la visite tranquille des codes et des clichés américains avec cet humour lent, décalé, écossais ;). Chaque scène est truffée 🙂 de micros réflexions, de petites phrases,de farces ou de visuels qui sont des pépites. Adam Driver incarne bien (comme dans Paterson) cette zénitude par rapport à ce qui va se passer (« ça va mal finir »). il s’adapte à ce qu’il voit, à se qui se passe, comme ces policiers qui aujourd’hui se sentent impuissants face à ce qui arrive, face à cette crise majeure de l’humanité. Jarmush ne dénonce pas seulement la vieille Amérique qui se meure et ne veut pas mourir (mais qui va mourir quand même). Il nous montre nous et notre monde de morts vivants, gavé de consumérisme, abruti par des médias menteurs. Tom Waits incarne à merveille un ermite qui habite dans les bois et qui regarde ses voisins morts vivants, notre fin du monde sociale et écologique .

Ce film n’est pas spectaculaire. Ne vous attendez pas à du sensationnel. L’horreur est là, simplement, dans les rues, dans ce no man’s land, dans ces cerveaux vides, dans ces mains qui tiennent des tablettes, dans le xanax, dans les gadgets, les consoles de jeu qui abrutissent, dans la consommation à tout va.

Le casting sur l’affiche est impressionnant mais ce sont Adam Driver et Tilda swinton qui ont les meilleurs rôles. Driver est parfait (comme dans Paterson). Il incarne la force tranquille et le pragmatisme face aux évènements. Ses bouts de phrases sont des pépites. Quand à Tilda qui incarne une croque morts blonde écossaisse à la Kill Bill, elle assure dans ce personnage étonnant, extraterrestre, venu de je ne sais où, qui manie le sabre à merveille face à des zombies trop envahissants. Bill Muray déçoit ou plutôt son rôle, celui d’un policier amorphe, complètement dépassé par les évènements. Mais bon, on le comprend…

Faut-il voir ce film? Si vous souhaitez du spectaculaire « à l’américaine », du film d’action, la réponse est non. Si vous aimez l’humour décalé, just british, si vous savez regardé les nombreuses pépites présentes, alors oui. Pour la réflexion qu’amène Jim aussi. Sans nul doute, le point majeur de ce film. Nous sommes des vivants en sursis, nous sommes dans ce brouillard gris, dans cette fin d’un monde d’abrutis par la consommation et les fakes news.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s