Cannes 2019 / Grand Prix / Atlantique / Mati Diop (Sénégal)

Dans une banlieue populaire de Dakar, les ouvriers du chantier d’une tour futuriste, sans salaire depuis des mois, décident de quitter le pays par l’océan pour un avenir meilleur.
Parmi eux se trouve Souleiman, l’amant d’Ada, promise à un autre.
Quelques jours après le départ des garçons, un incendie dévaste la fête de mariage de la jeune femme et de mystérieuses fièvres s’emparent des filles du quartier.
Ada est loin de se douter que Souleiman est revenu…

Mati Diop , la réalisatrice, a de qui tenir, avec un père musicien, Wassis Diop, compositeur atypique devenu un auteur inventif de musique de films, et un oncle comédien, scénariste et réalisateur. Un cinéaste africain marquant de sa génération, bien qu’il soit un peu moins connu que ’’le père des aînés’’, Ousmane Sembène, véritable icône du cinéma sénégalais.

Avec Wassis Diop et Djibril Diop Mambety, Mati Diop a pu compter sur deux modèles, deux pères spirituels caractérisés par un génie incontestable, inclassable parfois, sauf à rapporter leurs œuvres dans la quête d’un humanisme qui s’inspire de la culture pour dire l’homme : lire la société.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s